L'Ordre des Chevaliers Divins

L'Ordre des Chevaliers Divins regroupe nombre de soldats plus ou moins expérimentés mais se battant pour une cause juste, Dieu.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelles en vrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Jeu 13 Aoû - 14:52

C'est mieux comme ça ? (j'ai édité mon post) MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Jeu 13 Aoû - 14:56

Le-Nain a écrit:
C'est mieux comme ça ? (j'ai édité mon post) MrGreen

Oui. Laughing

C'est bête que t'écrive plus Nano...surtout que d'ici la fin de la campagne "Conspiracy" (enfin la campagne actuelle), Skap risque d'être condamné à mort et executé... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Jeu 13 Aoû - 15:52

Gné ? Shocked C'est une blague ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Jeu 13 Aoû - 16:42

Le-Nain a écrit:
Gné ? Shocked C'est une blague ???

Malheuresement non. Mais je peux pas t'en dire plus, ça serait spoiler. rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Jeu 13 Aoû - 16:42

(je le sens inquiet le Nano.. pale )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Sam 15 Aoû - 14:20

Si l'inspiration me vient pourquoi pas, mais pour l'instant l'Ordre l'Ordre et l'Ordre ! Faut que je m'y mette ! pale

Et pourquoi pas le Sicilien (dont le scénario est prêt dans ma tête depuis si longtemps)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Sam 15 Aoû - 16:08

Tu devrais poster tous tes récits ou campagnes sur UTW, on a une partie récit qui n'est plus très active en ce moment Sad En plus ça ferait plaisir à Stilgar Wink

Tu as d'ailleurs loupé le concours de récit d'UTW, je t'ai cherché désespérément pour que tu t'inscrives mais je t'ai pas trouvé Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Dim 16 Aoû - 23:29

Désolé, pas très actif sur msn depuis des mois.
Les lauriers ne m'intéressent pas, je m'en lance suffisament moi-même. MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Dim 16 Aoû - 23:46

SquallDiVeneta a écrit:
Désolé, pas très actif sur msn depuis des mois.
Les lauriers ne m'intéressent pas, je m'en lance suffisament moi-même. MrGreen

Trop modeste notre Squall ! Surprised Laughing

Nano si y'a un prochain concours de récits tu pourrais me le dire ? J'aimerais y participer ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 0:23

Pas de problème Wink

Et Squall, je voulais me servir un peu de tes récits pour faire de la pub ici. Je mettrai par exemple que le début et je les redirigerai ici pour qu'ils aient la suite MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 1:01

Si tu veux, mais personellement je conseillerais plutôt ceux de Blacksad. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 1:49

SquallDiVeneta a écrit:
Si tu veux, mais personellement je conseillerais plutôt ceux de Blacksad. Wink

C'est trop d'honneur... Embarassed

Mais pourquoi les miens et pas plutôt les tiens Squall ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 2:19

OK Black, écris moi une nouvelle MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 10:50

Le-Nain a écrit:
OK Black, écris moi une nouvelle MrGreen

Une nouvelle ? scratch

Mais on a déjà des histoires (missions et intermissions) plein à craquer dans les coffres! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 14:08

Oui mais c'est pas facile d'intégrer des histoires en cours de route, ils vont rien comprendre les pauvres là-bas MrGreen C'est pour ça que les nouvelles de Squall était intéressante ; courtes, simple, très bien écrites, pas besoin de connaitre les débuts de l'Ordre pour comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 14:36

Le-Nain a écrit:
Oui mais c'est pas facile d'intégrer des histoires en cours de route, ils vont rien comprendre les pauvres là-bas MrGreen C'est pour ça que les nouvelles de Squall était intéressante ; courtes, simple, très bien écrites, pas besoin de connaitre les débuts de l'Ordre pour comprendre...

Ba un simple copier-coller suffira alors, non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 18:36

Si Squall accepte... MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Lun 17 Aoû - 18:50

Le-Nain a écrit:
Si Squall accepte... MrGreen
Il acceptera. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Mar 18 Aoû - 0:25

Il va accepter.. ce Squall serait prêt à tout non ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Mar 18 Aoû - 16:07

Comme tu veux je n'empéche personne de piquer ici et là quelques trucs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 23
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Mar 18 Aoû - 17:58

OK, je m'occupe de rendre célèbre Squall et l'Ordre demain MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Mar 18 Aoû - 18:00

Le-Nain a écrit:
OK, je m'occupe de rendre célèbre Squall et l'Ordre demain MrGreen

Ahahah ! Laughing cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Xamarius
Roi des Langues Pendues
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 23
Date d'inscription : 14/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Rodrigo de Utrera
Grade: Sergent
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Mar 18 Aoû - 20:55

Bonne idée ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Sam 19 Sep - 4:16

Issu de mes pensées vagabondes, une nouvelle qui se forme au fur à mesure, la nuit quand j’attends le sommeil, lorsque je conduis tard le soir (j’adore rouler la nuit, allez savoir pourquoi, la tranquillité sans doute, d’être seul sur les routes, vos phares éclairant votre chemin à mesure que vous avancez, comme le destin se dévoilant petit à petit devant vous, m’évoquant fortement des images de Terminator II) et les matins d’hiver, attendant mon train sur un quais de gare souvent désert alors que l’aube se fait de plus en plus longue à attendre.
Paradoxalement, j’ai eu jusqu’à un âge assez avancé très peur du noir, jusqu’à un certain point tout de même, ma chambre était le seul endroit où je pouvais évoluer dans l’obscurité la plus totale, mais tout autre endroit, même chez moi, se retrouvant subitement dans le noir sans que je m’y attende provoquait chez moi une crise de panique difficilement contrôlable. Je ne saurais dire quand j’ai fini par vaincre cette peur, ni même comment, je dirais que c’est vers 15-16 ans que je n’ai plus eu peur du noir, ne ressentant qu’un vague malaise dorénavant dans l’obscurité. Pourtant, à présent, l’obscurité alimente mon imagination, m’empêchant même de dormir, et me stimule lorsque je conduis la nuit.
Dernièrement, une image très nette m’apparue dans mon imagination, conduisant une route que je connais par cœur, je m’imaginais effectuant un virage au milieu d’une petite forêt que la route traverse, situé juste avant une petite pente. Lorsque l’on franchit le virage, on aperçoit au loin les lampadaires d’une petite ville apparaître, les arbres la cachant auparavant, mais dans mon esprit, je me voyais soudain arrivant au même endroit, touts les lampadaires éteint, comme lors d’une coupure de courant générale. Mais aussi, des ombres mouvantes entre les arbres, des regards de braises curieux m’observant passer à côté de la forêt, intriguée par mon passage.
De cette image, je construisis un monde, celui de nos pensées, un monde crée par l’homme à son insu par sa propre pensée, son imagination, chose qui nous différencie de l’animal, une voix, des images, des sons, se produisant dans notre tête sans que l’on le veuille toujours. Une chose aussi curieuse (j’attends toujours que l’on m’explique concrètement comment mon cerveau peut ainsi créer des images, des sons et des idées sur commande ou bien de son propre chef, pour moi, l’explication la plus rationnel reste paradoxalement celle de l’âme où quelque chose s’en approchant) et puissante ne pourrait-elle pas créer ? Six milliards d’êtres pensant, inventant, rêvant perpétuellement sur notre bonne vieille Terre…qui sait ce qu’une telle puissance pourrait créer si elle avait réellement une portée surnaturelle ?



Le monde des nuits


Ne vous êtes vous jamais surpris à vous perdre dans les profondeurs obscures de la nuit ? Arpentant pourtant les mêmes pièces chez vous, les mêmes rues dans votre ville, les mêmes routes, tous des endroits familiers, mais chacun changeant radicalement lorsque l’astre diurne se couche. Ne vous êtes vous jamais retrouvé dans votre lit, incapable de trouver le sommeil, comme hypnotisé par l’obscurité vous enveloppant, connaissant parfaitement votre chambre jusqu’à l’emplacement au millimètre près du moindre meuble où même bibelot, mais pourtant, vous demandant subitement si en rallumant la lumière vous retrouveriez tout au même emplacement, ou encore au même endroit ? Vous êtes vous déjà retrouvé figé devant les ténèbres, hésitant soudainement à vous y engouffrer ? Ou bien au contraire, à fermer les yeux sereinement, comme si l’obscurité vous semblait terriblement réconfortante, apaisante ?

Êtes-vous aussi interloqué par ce néant ? Cette absence de lumière qui nous terrorise enfant, et même adulte certaines fois. Ceci résultant de notre peur de l’inconnu, de se retrouver impuissant face à un danger invisible, mais pourtant intangible. Et si cela était bien plus que cela, et si une nuit, vous ne retrouviez plus le chemin vers cette lumière salvatrice, mais vous égariez dans un autre monde, un monde dans lequel nous basculons chaque jour, et si venez pour vous le moment de faire un voyage aux limites du réel, au détour d’un couloir, d’un chemin, d’une route où même en passant le seuil de votre maison une nuit. Plongeant dans le monde des nuits, comme le reflet de notre propre monde, mais rempli des ténèbres, des peurs de notre être, les plus intimes, les plus stupides, les plus aberrantes, de nos rêves les plus fous, mais aussi les plus effroyables. Un monde que nous ne faisons qu’effleurer chaque nuit, recelant les fruits de notre imagination, alimenté sans cesse par nos songes et nos craintes, où résident les habitants issus de ce que nous imaginons voir dans l’obscurité. Imaginez six milliards d’êtres vivants, alimentant un même univers, aussi bien de pensées merveilleuses, mais aussi de nos pensées les plus abjectes. Et si, l’un de ces habitants rêvait de vous à son tour ? S’il vous remarquait à la frontière de son monde et décidait de vous y entrainer malgré vous ? Seriez-vous prêt à le suivre dans ces ténèbres abritant autant de rêves merveilleux que de cauchemars ? Seriez-vous capable de trouver le chemin de retour ?


Antoine roulait maintenant depuis six heures, il était près de trois heure du matin et cela faisait un bon moment qu’il n’avait plus croisé une seule autre voiture sur cette portion d’autoroute. Seule sa station radio préférée, crachant de la musique pop des années 80 lui tenait compagnie en des lieux si vides. Il avait aidé un de ses cousins à emménager dans son nouvel appartement, ce dernier eu la bonne idée de vouloir s’installer à l’autre bout du pays et ayant eu la amabilité de lui faire partager une telle expédition. Deux heures pour charger leurs deux voitures et les remorques qu’elles tiraient derrière elles, huit heure de route à l’allée, quatre heure pour décharger les voitures et ensuite tout installer dans l’appartement, deux heures de sieste pour Antoine et ensuite huit heure de retour pour lui en solitaire. La copine de son cousin qui s’était installée avec ce dernier avait alternée entre les deux voitures afin de tenir compagnie aux deux cousins, chacun âgé respectivement de 26 ans et 28 ans. Antoine était le plus jeune, légèrement plus petit et moins athlétique que son cousin, il avait pourtant fait preuve d’une grande résistance et était plutôt fier de lui, il venait de passer une journée éprouvante et en attaquait une nouvelle avec seulement deux heures de sommeil derrière lui, il devait assister à l’enterrement d’un oncle de son père dans l’après-midi, d’où la nécessité de rentrer vite fait chez lui.

Il avait toujours détesté les enterrements, évidemment, le côté tragique de la chose y était pour quelque chose, mais il y avait plus derrière ça. Le côté hypocrite de la chose l’insupportait, si l’on écoutait les hommages fait lors des enterrements, le monde était rempli de personnes merveilleuses, remplies d’amour, transmettant que des choses importantes et fabuleuses aux personnes l’entourant. Bien sûr, personne n’irait cracher sur un cadavre enfermé dans une boite, mais de faire ainsi l’éloge de gens qui avaient très bien put être les pires pourritures au monde l’énervait. Son grand-oncle n’avait pas été un mauvais homme, c’était l’amour qui l’avait tué, son amour pour l’alcool et son manque d’intérêt pour l’état de son foie. Mais, c’était le jour où il avait enterré sa mère qui avait définitivement marqué le mépris d’Antoine pour les enterrements. Celle-ci était morte il y a longtemps, il ne devait pas avoir plus de neuf ans lorsqu’elle fut frappée d’une tumeur au cerveau qui l’emporta très vite…deux mois à peine, et c’était selon les médecins une longue agonie, pour eux, « vivre » avec un cancer au cerveau pendant deux mois était un calvaire et qu’elle ait réussi à s’accrocher à la vie aussi longtemps était admirable. Ce qu’ils n’avaient pas dit, c’était que de vivre avec une mourante atteinte d’un tel mal était tout aussi pénible, sinon plus.
Antoine ne gardait que peu de souvenirs de cette période, mais il se souvenait bien du chagrin de son père, un homme adorable, trop gentil pour son bien. Anéanti par la nouvelle de la mort imminente de sa femme, ce fut néanmoins les dernières semaines qui furent les plus atroces pour lui. Un médecin avait prit le jeune Antoine et avait expliqué qu’une méchante chose était dans le cerveau de sa maman et qu’elle lui faisait tellement mal qu’elle risquait de la changer, que sa maman risquait parfois de ne plus reconnaître son garçon, allait peut-être s’énerver brusquement où bien fondre en larmes, qu’elle allait dire de méchants mots sans le vouloir, mais que ce n’était pas de sa faute. Antoine lui ne se rappelait que de ça, ce qui devait avoir lieu parfois avait été un déchainement continu de cri, de jurons, souvent portées contre le père d’Antoine, lui qui était si gentil avait enduré tout cela, fondant en larmes lorsqu’il croyait que son fils ne le voyait pas, mais il l’avait entendu et vu bien trop de fois. Antoine avait fini par haïr sa mère, ne se rappelant plus de la femme qui l’avait mit au monde, mais juste de cet être abominable qui avait accablé son père de souffrance. Sa mort avait été une délivrance pour eux deux, mais lors de l’enterrement, le père d’Antoine pleura ouvertement, ne cessant de dire à quel point sa femme avait été admirable, douce et aimante, quant à lui, il n’avait pas pleuré, pas une seule larme pour sa mère.

Soudain furieux de repenser à tout cela, Antoine passa sa main sur son visage en remontant vers ses cheveux bruns, coupés assez courts, il en avait assez de passer des heures à se coiffer les matins et avait opté pour la solution « tondeuse ». Tout cela était du passé.
Arborant un très léger surpoids qui laissait croire certains qu’il était costaud, lui-seul et quelques intimes savaient qu’il développait déjà une petite bedaine, bien qu’il se promette régulièrement de la faire disparaître à force d’exercice, il n’avait jamais réussi à suffisamment se motiver.
Informaticien dans un centre de formation professionnel, il jugeait avoir suffisamment de travail pour pouvoir excuser son manque d’enthousiasme à aller courir tous les matins au moins une demi-heure sitôt tiré du lit par un réveil semblant rire de lui lorsqu’il sonnait. Se trouvant plutôt bel homme, avis partagé par la plupart de ses amies, il pensait pouvoir encore s’en passer quelques temps avant d’avoir à s’inquiéter de l’effet de son ventre qui dépassait trop à son goût par rapport à son torse. D’ailleurs, il le prouva en avalant la dernière gorgée d’une de ces saleté de boissons énergisante nouvellement commercialisée, saloperie chimique au goût de chewing-gum, à base de sucre, de caféine et d’hormones animales, elles l’avaient néanmoins maintenu éveillé sans faillir.

Il dépassa un panneau indiquant que la prochaine aire d’autoroute et station service était à cinquante-quatre kilomètres, il y ferait un arrêt pour aller aux toilettes et descendre un où deux cafés bien chaud, c’était l’été mais il régnait dans les stations services un froid polaire car les employés y travaillant de nuit mettait la climatisation à fond. Antoine avait élaboré une théorie selon laquelle c’était une conspiration des grands groupes de distributeurs de cafés, si il faisait froid dans ces stations, les pauvres conducteurs gelés souhaitant faire un arrêt-pipi prenaient également un café pour se réchauffer et peut-être plus parfois, du coup, on avait vite besoin de répondre à nouveau à l’appel de la nature, et de s’arrêter dans une station où auraient très bien put régner pingouins, orques et morses tant il y faisait froid.
Mais pour l’instant, il n’était pas encore dans cet avant poste du cercle arctique, il roulait sur une autoroute désespérément déserte, ses phares éclairant sa route sur quelques mètres, les paysages défilant à vive allure. Il avait quitté les falaises et montagnes du sud pour les plateaux et les forêts plus au nord du pays, en ce moment même, il longeait une vaste forêt aux arbres incroyablement hauts.
Observant pendant un instant d’inattention les arbres, il faillit ne pas voir la biche qui s’élança en travers de l’autoroute, bondissant au-dessus de la rambarde et atterrissant sur le bitume à quelques mètres de lui seulement.

Antoine poussa un cri de surprise et donna un violent coup de volant tout en écrasant la pédale de frein afin d’éviter de heurter l’animal et qu’il ne repeigne sa voiture grise de son sang. Sa petite citadine partît en tête à queue dans un grand crissement de pneus, Antoine fut projeté contre sa portière, heurtant douloureusement le super de sa ceinture de sécurité au niveau de la tempe. Cela ne dut durer qu’une poignée de secondes, mais tout sembla durer pour lui une éternité, voyant le paysage flouté défiler dans tous les sens à travers le pare-brise, sentant chaque seconde s’écouler comme une année entière. Sa voiture finît par ralentir sa folle embardée et s’écrasa contre la glissière droite du côté de la bande d’arrêt d’urgence, le choc secouant Antoine dans sa voiture si bien qu’il heurta le plafond.
C’était terminé, il était à l’arrêt. Complètement sonné, la respiration rapide il ferma les yeux un instant et remua la tête, testant sa nuque qui semblait intacte, il regarda autour de lui, essayant de voir l’étendu des dégâts depuis l’intérieur de la voiture. Son pied gauche avait écrasé sans qu’il ne s’en rende compte l’embrayage, si bien que le moteur tournait toujours, son doux ronronnement rassurant lui prouvant que le véhicule devait être encore en état de rouler. Ses deux fards éclairaient toujours la route et aucun voyant de danger ne s’était allumé sur son tableau de bord, en théorie, la voiture n’avait rien et c’était un miracle. Antoine en revanche avait un mal de crâne qu’il n’oublierait pas de sitôt et eu une frayeur telle que cela ne l’aurait pas étonné d’avoir des cheveux blancs.
Hésitant quelques secondes, il décida de sortir de voiture, laissant néanmoins le moteur tourner, juste au cas où et de faire un tour d’inspection.
Il se détacha et ouvrît sa portière, l’air était frais dehors malgré qu’ils soient encore en plein été, le ciel était dégagé et les étoiles apparaissaient nettement au-dessus de sa tête. Il entreprît de tourner autour de la voiture, seul le côté droit écrasé contre la glissière semblait cabossé, il ne savait pas s’il pourrait ouvrir les portières de ce côté, mais comparé à ce qu’il aurait put se produire, Antoine se jugea très chanceux. Ses jambes tremblaient et avaient bien failli se dérober sous son poids lorsqu’il était sorti de voiture, il avait bien failli vomir et les réparations allaient lui coûter cher, mais il était vivant.
Soudain, il fut prit d’un brusque éclat de rire et s’appuya sur la glissière légèrement penchée à cause du véhicule appuyée contre elle, c’était d’être vivant, avoir échappé de si prêt à la mort se dit-il, ça vous rends hystérique.
Soudain, il cessa de rire, devant lui à quelques mètres entre les arbres de la forêt, une lueur bleutée apparût un bref instant, comme une brume d’un bleu azur brillant dans le noir avant d’être absorbée par l’obscurité. Quoi que ça ai put être, ce fut fugace mais l’avait profondément choqué. Antoine réalisa qu’il était seul au beau milieu de la nuit loin de tout, une angoisse enfantine le saisît et il fut prit du besoin de retourner en voiture afin de s’y sentir plus en sécurité. D’un pas vif, il remonta dans son véhicule et passa la première qui s’enclencha sans difficulté, il accéléra et laissa les lieux de l’accident derrière lui, jetant un dernier coup d’œil entre les arbres où plus aucune lueur bleutée n’apparût.
Il roula ainsi pendant plusieurs minutes, à une allure modérée, regardant la forêt avec un curieux sentiment d’inquiétude, il lui semblait que l’obscurité était plus profonde et son imagination lui jouait des tours. Il croyait voir ici et là des ombres bouger, le vent faisant jouer les ombres des branchages, de faibles lueurs rouges, vertes et mauves, comme des yeux brillants dans le noir. Malheureusement, il n’avait aucune explication quant à ces manifestations, sinon que l’accident lui avait peut-être finalement amoché le cerveau.

-Putain de merde…Murmura t-il en voyant un épais manteau de brume au loin, avalant l’autoroute et la forêt.

Il arrêta sa voiture à quelques mètres du brouillard, ses phares n’arrivant pratiquement pas à le percer, le regardant d’un air hébété, ce n’était que du brouillard, qu’est-ce qui pouvait bien l’empêcher de rouler au travers tout simplement ?

-Peut-être parce qu’il n’y a de brouillard en été que le matin. Se répondit-il à lui-même dans un murmure. En tout cas, pas de l’aussi épais…

Brusquement, sa voiture cala sans aucune raison, ses phares s’éteignirent, la radio se tût…non, en réalité elle avait cessé de fonctionner depuis l’accident, il ne s’en était juste pas aperçu avant. Paniquant soudainement, Antoine tourna les clés avec vigueur, sa respiration s’accélérant à mesure que la peur l’étreignait. Mais rien n’y faisait, il n’y avait aucune réaction de la part du véhicule.
Et devant lui, le brouillard s’avança, comme s’il voulait l’avaler à son tour comme il avait avalé l’autoroute. Prit d’une panique incontrôlable, Antoine sortît de la voiture et se mît à courir, tentant d’échapper à la brume, mais celle-ci s’étendît à une vitesse folle, engloutissant sa vieille clio en quelques secondes. Ses pieds heurtaient le bitume dans un son sec au rythme de sa course, mais très vite, le brouillard le rattrapa et l’engloba. Antoine s’arrêta, des larmes de peur perlant sur ses joues, il n’avait jamais été aussi terrifié de toute sa vie. L’air s’était refroidit subitement, le son de sa respiration affolée ne portait plus de la même manière et il se sentît nauséeux. Il était perdu au milieu d’un océan de brume qui l’avait littéralement avalé.
Puis, il réalisa qu’il avait son portable dans sa voiture, qu’il pourrait appeler à l’aide, il se fichait bien de passer pour un trouillard ou un fou auprès du pauvre flic qui viendrait le sauver de ce simple brouillard, il voulait quelqu’un, une voix, n’importe quoi qui le raccrocherait à la réalité. Rassemblant son courage, il se mit à marcher en direction de sa voiture, avançant à pas de loups, redoutant de faire le moindre bruit pour une raison inconnue.
Il progressa ainsi pendant de longues secondes interminables, c’était impossible, il n’avait pas courut sur plus de dix mètres, comment se faisait-il qu’il n’avait pas retrouvé sa voiture ? Etait-il passé à côté sans s’en apercevoir ? Devait-il faire demi-tour ?
Puis, Antoine cessa de respirer, même de penser, son pied venait de se poser sur une surface moins dur, il baissa les yeux et vit qu’il était au milieu de l’herbe, derrière lui, aucune trace d’autoroute. Aussi brusquement qu’elle était apparu, la brume disparut, semblant comme s’infiltrer dans le sol, tout d’abord lentement puis à une vive allure et bientôt, Antoine se retrouva au centre d’une clairière avec en son centre une petite élévation de pierre, comme les vestiges d’un ancien édifice antique. La raison du jeune homme fut mise à rude épreuve, ce n’était pas possible, il ne pouvait pas voir ce qu’il venait de se produire, tout cela ne pouvait avoir eu lieu.

Autour de lui résonnaient les échos d’oiseaux nocturnes aux chants étranges, celui de l’eau s’écoulant paisiblement, mais aussi des sons que jamais il n’avait entendu, indéfinissables.
Au loin, entre les arbres, la même lueur bleu azur qu’il avait aperçu quelques minutes plus tôt se manifesta, plus fortes en ce lieu.

-Ce n’est pas possible, je dois être devenu fou…Murmura t-il, les larmes continuant de perler sur ses joues.

Puis, un terriblement grondement retentît dans son dos, le paralysant sur place. Il sentait une présence dans son dos, une chose effroyable qui n’aurait jamais dut exister.
Par-dessus les grognements, le vent siffla à ses oreilles en une douce mélodie d’où sortie une voix étrange, à peine un chuchotement, qui lui semblait familière mais toute nouvelle aussi.

-Fuis, suis la lumière.

Antoine ne se retourna pas et se mît à courir plus vite qu’il ne l’avait jamais fait auparavant, mettant tous ses espoirs dans la voix qu’il venait d’entendre. Derrière lui, il entendît La Bête rugir et lui donner la chasse.

La suite prochainement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadas
Prince du Forum
avatar

Nombre de messages : 778
Age : 23
Localisation : Chaise, près de Bureau.
Date d'inscription : 24/08/2009

Votre Chevalier
Nom: Karl d'Evillard
Grade: Ecuyer
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   Sam 19 Sep - 10:28

pas le temps de tout lire, mais le peu que j'ai lu est Shocked !
Remarquablement bien écrit, et véridique à souhait !^^
La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://litterat-de-biblio.heberg-forum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelles en vrac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelles en vrac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''
» Les nouvelles de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Chevaliers Divins :: Le campement de l'Ordre :: La Taverne-
Sauter vers: