L'Ordre des Chevaliers Divins

L'Ordre des Chevaliers Divins regroupe nombre de soldats plus ou moins expérimentés mais se battant pour une cause juste, Dieu.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Déchéance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Déchéance   Dim 8 Nov - 21:28

Je me rappelle parfaitement de notre seconde mission sous les ordres d’Adrian Gordon, celle qui fut l’épilogue d’une passe bien difficile pour l’ordre des chevaliers divins, et pour chacun d’entre nous qui a à la suite de cet événement remis en question non seulement la politique de l’ordre mais aussi le commandant lui-même.

Je me souviens que nous étions à l’époque enivré par notre première victoire, qui avait été relativement aisée,ne coûtant la vie à aucun des faucheurs,nous avions eu le droit de piller et chacun avait pu remplir sa bourse plus qu’il n’aurait su l’espérer,nous pensions être invincibles,que nul ne pourrait nous arrêter et que le démon du Nord nous offrirait encore bien des victoires.

Sur ce dernier point, nous n’avions pas tord, mais nous ne pensions pas qu’elles pourraient se révéler aussi coûteuses qu’elles le furent, ni aussi machiavéliques…

Notre supérieur nous avait réunis,moi et mes compagnons dans un bois asser proche du camp de l’ordre,mais asser loin pour nous assurer une certaine intimité,nous étions tous réunis face à lui,il faisait les cents pas,il commença à parler tout en marchant :

-Dites moi, fidèles faucheurs, connaissez vous les séraphins ?

Personne ne répondit, peu désireux de se faire remarquer, le capitaine enchaîna donc :

-Ce sont des guerriers qui prennent le prétexte de servir dieu pour assouvir leurs pulsions sadiques,tandis que d’autres comme nous,préférons tuer et ainsi mettre un terme aux souffrances des blessés,ces fanatiques préfèrent leurs faire connaître l’enfer en prémisse au jugement divin…

Personne n’osa contester le jugement quelque peut étonnant du capitaine, tandis qu’il osait traiter quiconque de sadique, lui qui pillait volontiers, qui tuait avidement et qui massacrait pour le simple plaisir.

-Mais à ajouter à ces griefs,la désertion est maintenant de rigueur,menés par un ecclésiastique corrompus,comme la majorité de l’église d’ailleurs,les séraphins quittent l’ordre,avec pour objectif de l’affaiblir et d’en prendre le control plus tard lorsqu’il n’en restera plus que des cendres…

Le géant s’arrêta de marcher, nous dévisageant les uns après les autres, il parla d’un ton solennel :

-Ces chiens veulent la destruction de l’ordre,ils sont de véritables fauves enragés,il est nécessaire de museler cette menace et de réduire à néant cette horde de fous furieux,le nouveau maître ,Renald d’Antioche nous a ordonner d’exécuter chacun d’entre eux et de sauvegarder ainsi l’unité et la puissance de l’ordre !!

Le titan avait rugis ces derniers mots, je frémissais, nous devions donc abattre ceux avec qui nous cohabitions depuis notre arrivée dans l’ordre ? Car même si nous étions isolés des autres guerriers par notre indépendance à toute caste,nous vivions malgré tout avec,nous buvions ensembles à la taverne,nous battions cote à cote sur le champs de bataille,affrontions tous des dangers communs…

Cependant,ce qui nous préoccupait,ce n’était guère le principe d’affronter nos compagnons,mais plutôt d’avoir à faire face à de véritables combattants,comme nous,portant des lames et armures provenant des mêmes forges que nous,ayant subit l’entraînement et les combats,comme nous,s’étant endurcis au fur et à mesure des marches,comme nous,de véritables hommes de guerres,et bien plus nombreux…

Je prenais la parole, étant donner que mes compagnons avaient fait de moi leur unique représentant, suite à la mission précédente ou notre supérieur avait félicité ma valeur, je préférais toute fois, adopter un ton humble et respectueux, je l’avoue, craignant le courroux du démon du nord

-Capitaine,sauf votre respect,je pense que vous savez que les Séraphins sont l’un des castes les plus dominantes de l’ordre,ils sont au moins un millier à suivre Antoine de Caen,et ils sont tous des vrais chevaliers,nous ne pourrons jamais vaincre une telle armée,sans regrouper le reste de l’ordre contre eux…

Gordon vint se placer devant moi,il me surpassait d’une tête,il semblait chercher mon regard mais je m’obstinais à fixer son torse,ne cherchant pas à défier mon supérieur,il m’adressa une solide tape sur l’épaule et parla d’un ton jovial :

-Hannibal, c’est bien ça ? Oui, comme le carthaginois,je me souviens,décidément,tu sembles aimé te faire remarquer,mais toujours en bien jusqu'à présent,cela me plait,en effet,tu as totalement raison !

Je restais surpris de ce compliment et hochais la tête respectueusement, le capitaine continua :

-En effet,c’est un millier d’homme que nous allons exécuter,mais nous ne serrons pas seule,plusieurs centaines de cavaliers se joindront à nous,ainsi que le capitaine Daleva et ses sbires,qui plus est,nous n’affronterons pas nos ennemis en plaine,notre mission bien qu’ordonné par le maître,est asser officieuse,c’est dans une embuscade que nous remporterons la victoire !

Un murmure ce fut entendre suite à la nomination de notre allié,le svarog comme on l’appelait en général était réputé pour être un guerrier farouche mais aussi une être perfide et sournois,soldat de l’ombre…

Shiva fit entendre sa voix, ce qui était asser rare et conférait à chacune de ses paroles, une importance décisive :

-Vous êtes tenus de garder cette mission secrète,si l’un seul d’entre vous parle,il met sa vie en péril,et je vous rappel que l’ordre dispose de quelques uns des meilleurs assassins de la chrétienté…

Cette menace prenait tout son sens en ces temps troublés, en effet, nous avions appris suite à quelques discutions dans la taverne, qu’une nouvelle caste avait fait son apparition, du moins une dont nous n’avions jamais entendus parler : les ombres.

Les membres de ce clan très fermés, étaient tous parait il des tueurs habitués à éliminer dans les ténèbres les gêneurs, les déserteurs ou tout simplement les fortes têtes…

-Remarque pertinente,garder toutes ces informations pour vous,nous prendrons prétexte d’une mission de patrouilles pour rejoindre l’endroit ou nous massacrerons nos ennemis,le départ est pour dans demain,reposez vous et soyez prêt à l’aube,vous pouvez disposez,faucheurs…

Chacun se mit en selle et nous retournions ensemble au camps,le capitaine Gordon et son « adjoint » restant seul dans la foret,chacun était troublé par cette mission pour le moins déloyal et sournoise,cependant nul ne dit mot,jusqu'à ce que nous soyons réunis et qu’une bonne vieille bouteille de scotch délie les langues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xamarius
Roi des Langues Pendues
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 23
Date d'inscription : 14/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Rodrigo de Utrera
Grade: Sergent
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 9 Nov - 21:38

Argh , je n'ai pas encore lus tes deux derniers récits , je te donne mon avis sur ton nouveau style de narration dès que ce sera fait Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 9 Nov - 22:12

Euh... on est pas censé détruire tous les Séraphins mais juste leur chef Antoine de Caen pour que le reste des troupes rejoignent à nouveau l'Ordre. Là si j'ai bien compris, j'ai l'impression que tu veux tous les exterminer MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 9 Nov - 23:11

Regarde l'armée qu'on affronte,un millier,ce sont tous les séraphins qui suivent leur maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mar 10 Nov - 2:48

Et si on assassine leur chef et qu'on laisse les autres je pense pas qu'ils rentreront tranquillement au bercail, non c'est une exécution massive qui est nécessaire afin que les Séraphins ne faisant pas partie de l'escorte d'Antoine n'apprennent jamais la vérité et choisissent de prendre les armes contre Toulouse malgré la désertion de leur chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mar 10 Nov - 11:45

Bien ce que j'avais compris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Déchéance   Mar 10 Nov - 21:02

Ah ok donc vous m'intégrez :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mer 9 Déc - 13:07

Le combat des gorges du voleur fut l’un des plus sanglant de l’histoire de l’ordre, des centaines de braves et courageux chevaliers sont tombés, criblés de flèches, piétiner par une monture ou simplement décapiter d’un coup de lame.

Cette boucherie fut le déclencheur d’une profonde période de crise au sein de l’ordre des chevaliers divins, chacun de ceux qui eut à combattre ce jour la, a forcément finis par douter de la sainteté de la politique du nouveau grand Maître : Renald d’Antioche.

Car, si les morts se comptaient par centaines, ceux qui avaient survécus à cette mêlée durent aussi faire un deuil : celui de leur fierté et de leurs convictions…

La période précédent ce massacre était pourtant celle de l’allégresse pour les guerriers, la bataille des champs dorés avait été un grand succès et les hommes étaient galvanisés par plusieurs officiers particulièrement soit brillant d’un point de vue intellectuel soit excellent combattant.

Plusieurs hommes se détachaient en effet du commun de la troupe : le sergent Karl Skapty notamment, était l’un des sous officiers les plus bagarreurs mais aussi les plus habiles pour motiver ses suivants et les soutenir dans les durs moments que constituent la défense d’un ultime bastion ou la prise d’une place forte ennemie.

Le fameux Athanasios de Rhodes avait lui aussi survécu à la débâcle de Constantinople et avait continuer à servir avec zèle l’ordre,accompagné de sa fameuse compagnie du vent,cette unité légère considérée comme l’incarnation même du mot célérité.

Mais le lieutenant le plus renommé et respecté n’était autre que le gallois : Ceri de Glamorgann, un homme souriant et brave, aussi vertueux que son homologue byzantin mais pour qui la solidarité et le courage étaient presque devenus une religion tant il appliquait cette philosophie dans chacune de ses actions…

Bien d’autres sous-officiers faisaient parler d’eux et auraient plus tard l’occasion de faire leurs preuves, mais ceux qui étaient véritablement au centre de toutes les tueries, ceux qui se hissaient au dessus des monticules de carcasses et dont la férocité était légendaire, c’était nous, les faucheurs, guerriers d’élites au service du capitaine Gordon, source de terreurs et d’angoisses pour tous nos ennemis, nous étions les princes du champs de batailles…

Mais nous avions un roi : le démon du nord ; Adrian Gordon,ayant accédé au grade de capitaine malgré ses nombreuses désobéissances,demeurait l’officier le plus redoutés de l’ordre,mais si l’on reculait devant lui,on ne pouvait admirer un combattant aussi monstrueux…

L’écossais n’était pas le seul à avoir eu accès à ce statut controversé de capitaine, une autre personne, aussi terrifiante et dangereuse que l’épéiste nordique avait elle aussi accédé à ce grade :Livio Daleva.

Celui que l’on surnommait en général simplement « le svarog » avait été récompensé lui aussi pour les nombreuses gorges qu’il avait tranchées, au nom de l’ordre, pour tous les ennemis qu’il avait envoyés dans les abysses, il avait même eu le droit de créer sa propre petite armée :les pisteurs.

Ces deux officiers servirent loyalement Renald, ce furent eux qui servirent d’exécuteurs au grand maître, eux qui déclenchèrent involontairement la première guerre de l’ordre pour avoir suivis les ordres de celui qui était surnommé «le noir ».

Adrian et Livio étaient deux fabuleux guerriers, ayant survécus à bien des combats, mais demeuraient aussi des tacticiens, capables de pousser leurs ennemis dans leurs derniers retranchement pour au final le mettre à mort, ils partageaient le même grade et pourtant n’avaient jamais eu l’occasion de lutter cote à cote, quand celle-ci vint, ce fut pour déclencher l’enfer….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mer 9 Déc - 13:10

Je ne parvenais pas à trouver l'inspiration pour écrire la suite,principalement à cause du choix de narration que j'avais fais d'introduire un personnage que j'incluais dans le récit,donc je préfère recommencer en écrivant de manière plus "distante"

Ça peut sembler une perte de temps,mais je préfère prendre une autre voie que de continuer à stagner et à ne pas aimer ce que j'écris guerrier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mer 9 Déc - 13:13

Shocked Bon, ba voila...je bave...

Petite mise en bouche sympa à lire pour remettre les persos dans le contexte j'ai bien aimé...raah dès qu'on touche à l'égo des écrivains ça fait du bien. MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mer 9 Déc - 14:40

Ouaip,je me suis dis qu'il fallait bien que je me fasse pardonner mon retard dans l'écriture de ma mission Shocked
La suite devrait pouvoir se faire en partie aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mar 22 Déc - 15:51

Depuis des semaines, les faucheurs passaient leurs temps ’a perfectionner leurs formations d’attaques, guidés par le capitaine Gordon qui exigeait de chacun de ses soldats qu’il soit capable de manier aussi bien la faux que la claymore, qu’il puisse guider sa monture uniquement à l’aide de ses jambes et surtout, qu’il ignore tout de la peur.

Pourtant, les tuniques noires, comme on les surnommait parfois, vivaient dans la terreur, celle de leur commandant, ils savaient tous que celui-ci ne tolérerait aucune faiblesse, ce qui les obligeait a surpassé de manière permanente.

C’était précisément ce que le démon du nord désirait,que chacun donne le meilleur de sois et lutte ainsi pour sa survie,c’était l’essence même du combat et c’est ainsi qu’il voulait s’assurer de disposer de la plus terrifiante des gardes personnelles.

Le résultat était même au dessus de ses attentes, chacun de ses faucheurs était une machine de guerre, et bien qu’il ne soit encore qu’une quinzaine, ils représentaient déjà une puissance offensive avec laquelle il fallait compter.

Plusieurs autres officiers avaient eux aussi formés une unité particulière pour les suivre, mais ni les pisteurs de Livio Daleva, ni la compagnie du vent d’Athanasios de Rhodes n’avaient à subir un tel entraînement, cependant, ils étaient bien plus nombreux et demeuraient des soldats au dessus de la moyenne, mais les faucheurs représentaient l’élite, purement et simplement…

Hors, les princes ne se roulent pas dans la fange, ainsi, les faucheurs demeuraient un groupe isolé du reste de l’ordre, n’ayant pas prêté serment au maître mais au démon du nord, ils n’appartenaient à aucune caste, ne dînaient pas en compagnie des autres chevaliers et disposaient d’un bâtiment spécialement pour eux afin de se loger.

Cette relative indépendance obligeait chacun des membres de cette élite à cohabiter avec ses compagnons, ce qui créait une relation de sympathie, mais aussi de solidarité entre chacun, ce qui d’ailleurs faisait partie intégrante du plan d’entraînement d’Adrian.

Car la perte d’un amis endurcit un homme plus que toute chose, il s’assurait ainsi qu’en cas de décès de l’un des faucheurs, les rescapés s’engouffrent dans leurs propres colères et suivant son propre exemple, deviennent, encore bien plus redoutables car ivre de vengeance et au final, ayant déjà tout perdus, insensible à la peur car n’ayant plus rien à perdre.

Cette stratégie porterait rapidement ses fruits,et le fait que les exécuteurs n’apprécient que les propres camarades dans l’ordre fut l’élément qui leur permis de ne pas protester quand leur capitaine,un beau jour revint du bureau du maître,porteur de leurs prochains objectifs de missions…

-Dites moi, fidèles faucheurs, connaissez vous les séraphins ?

Voila comment il introduit la situation, avec simplicité et face au silence régnant, il enchaîna

-Ce sont des guerriers qui,sous prétexte de servir dieu se plaisent à faire souffrir ceux qui ne partagent pas leurs croyances,adeptes de la torture,ils ne luttent pas,comme nous par devoir mais uniquement afin de faire souffrir leurs ennemis et tenter d’acheter leur place au paradis avec le sang de leurs victimes…

Nul ne contesta le jugement du capitaine, tandis qu’il osait traiter quelqu’un de sadique, lui qui laissait ses soldats piller, qui tuait avidement et massacrait les faibles sans le moindre remords,la situation aurait prêter à sourire,mais nul n’aurait oser ne serrait qu’y penser.

-Cependant,ajouter à tout ce que dorénavant la couardise est devenus leur principale devise ,en effet,les séraphins,tandis que la guerre est à nos portes,cherchent à déserter, faisant peu fis du fait qu’ils affaiblissent ainsi notre ordre et e ce,dans le but de prendre le contrôle de nos terres une fois qu’il n’en restera que des cendres.

Des murmures s’élevait du groupe de guerriers qui ne cachaient pas leurs mépris

-Ces chiens veulent la destruction de l’ordre,ils sont de véritables fauves enragés,il est nécessaire de museler cette menace et de réduire à néant cette horde de fous furieux,le nouveau maître ,Renald d’Antioche nous a ordonner d’exécuter chacun d’entre eux et de sauvegarder ainsi l’unité et la puissance de l’ordre !!

Le charisme du titan accompagné de la crainte qu’il inspirait aurait suffit à ce que ses hommes le suivent jusqu’au rive du Styx tant il avait sus se faire respecter ainsi, nul ne protesta et si le capitaine ordonnait de mettre à mort un ennemis, ce serrait fait, peut importe qui il fut.

Cependant, un faucheur toute fois osa contester le choix du capitaine et fit entendre sa voix avec une certaine méfiance :
-Capitaine,sauf votre respect,je pense que vous savez que les Séraphins sont l’un des castes les plus dominantes de l’ordre,ils sont au moins un millier s sont tous des vrais chevaliers,nous ne pourrons jamais vaincre une telle armée,sans regrouper le reste de l’ordre contre eux…

Le capitaine fit face au perturbateur, le surpassant d’une bonne tête, il conserva son calme et parla avec tranquillité

-En effet,c’est un millier d’homme que nous allons exécuter,mais nous ne serrons pas seule,plusieurs centaines de cavaliers se joindront à nous,ainsi que le capitaine Daleva et ses sbires,qui plus est,nous n’affronterons pas nos ennemis en plaine,notre mission bien qu’ordonné par le maître,est asser officieuse,c’est dans une embuscade que nous remporterons la victoire !

L’idée de lutter avec un tel allié n’était pas des plus plaisante, même les faucheurs méprisaient l’assassin,et ses soldats étaient considérés comme des lâches,juste bon à attaquer en traître et à se cacher dans les bois,pas de véritables guerriers.

Shiva, la campagne du capitaine fit entendre sa voix, ce qui était asser rare et conférait à chacune de ses paroles, une importance décisive :

-Vous êtes tenus de garder cette mission secrète,si l’un seul d’entre vous parle,il met sa vie en péril,et je vous rappel que l’ordre dispose de quelques uns des meilleurs assassins de la chrétienté…

Cette menace prenait tout son sens en ces temps troublés, en effet, la récente émergence de la caste des ombres laissait supposer que chacun était surveillés et que sa vie ne tenait qu’a un fil,même si il était sous la protection du capitaine Gordon.

-Remarque pertinente,garder toutes ces informations pour vous,nous prendrons prétexte d’une mission de patrouilles pour rejoindre l’endroit ou nous massacrerons nos ennemis,le départ est pour dans demain,reposez vous et soyez prêt à l’aube,vous pouvez disposez,faucheurs…

Les messagers de morts savaient que leur vie dépendait de leur silence, ce qui permit de garder secret l’objectif de Gordon, et si certains des chevaliers n’appréciaient pas ceux-ci, ils se gardèrent bien de protester, estimant leurs existences pour importantes que leurs principes.

La seule chose qui dérangeait véritablement les chevaliers était le fait d’avoir à affronter des soldats ayant eux aussi une certaines expérience du combat,disposant d’armures et d’épées d’aussi bonne qualité que les leurs,ils n’affrontaient plus des sauvages mais de véritables guerriers cette fois…

Le lendemain à l’aube,les faucheurs étaient réunis autour de leur capitaine qui affichait un visage sombre,inquiétant de la part d’un homme aussi insensible à la peur en général,Shiva lui demanda avec son ton glacial habituel

-Qu’est ce qui peut bien te rendre aussi froid ?

Le géant répondit tout en scrutant l’horizon :

-Notre allié est en retard, qui plus est, Renald m’a annoncé que les renforts serraient dirigés par son fils en personne, je n’aime pas ça…

La guerrière répondit tout en haussant les épaules :

-Le commandant Richard d’Antioche est parait il le digne fils de son père, je ne pense pas que nous ayons à redouter son incompétence.

-Ce n’est pas Richard mais Maxime qui se joindra à nous, le fils cadet du maréchal,sans doute encore un crétin de noble qui confond tournois et batailles et n’entend rien à l’art de la guerre !

La colère était palpable dans les derniers mots du titan,sans doute avait il une certaine expérience de ce genre d’individu,l’amazone ne répondit rien,nul ne savait quoi que ce soit à propos du second fils du maître,cela laissait présager le pire,il était rare que les génies demeurent inconnus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Mar 22 Déc - 15:51

Soudain le géant se redressa et sourit, une imposante armée de cavaliers se profilait à l’Est, un homme marchait à sa tête, sombre forme encore difficile à distinguer, qui bientôt prit la forme d’un soldat équipé d’une armure entièrement noire et visiblement véritablement destinée aux combats et non pas aux joutes comme le craignait le démon du Nord.

Chacun des cavaliers était parfaitement aligné sur ses homologues et la longue file était parfaitement ordonnée, la majorité des guerriers portaient des tuniques noires tout comme les faucheurs et semblaient bien armés et disciplinés, d’autres cavaliers, plus lourds arboraient un tissu au bras pour prouver leurs appartenances à la troupe

Le démon du nord ordonna à ses soldats de le suivre et partit au trot en direction du commandant, qui lui aussi se dirigea à la même allure dans la direction de son subalterne, suivis par une trentaine de cavaliers, probablement sa garde personnelle, bientôt les deux officiers se firent face, Gordon fut le premier à mettre pied à terre et à saluer son vis-à-vis :

-Commandant, je suis le capitaine Adrian Gordon, j’ai pour mission de me mettre sous vos ordres…

Le sombre officier sauta prestement de sa monture malgré son lourd équipement et tout en tenant d’un main sa bride, ôta son heaume et dévoila un visage jeune et noble, un sourire illuminant ses traits pratiquement similaires à ceux de son géniteur, le highlander demeura d’ailleurs ébahis devant la ressemblance,le jeune gradé répondit avec enthousiasme :

-Enchanté de faire votre connaissance Adrian,mon père m’a écrit une lettre plutôt flatteuse à votre sujet,d’ailleurs il ne m’a pas donné pour directives de vous commander mais uniquement de vous offrir mon soutien et de tirer des leçons de vos tactiques.

Le jeune guerrier tendit sa main qui fut virilement serrée par le colosse qui demeura un peu méfiant et s’assura d’avoir bien compris :

-Vous voulez dire que vous refusez le commandement ?

-Pas véritablement, disons que j’ai ordre de vous obéir et que ce serra un plaisir !

Maxime affichait une mine réjouie, il semblait prendre plaisir à voir la consternation de son subalterne et demanda avec malice :

-Quels sont vos ordres capitaine ?

Le cavalier, encore un peu interloqué bredouilla :

-Nous devrions peut être nous mettre en route si nous ne voulons pas être en retard, qu’en pensez vous ?

-A vos ordres, mes soldats sont prêts à partir, les chevaux ont été nourris et les hommes sont frais.

Adrian hocha la tête et se remit en selle, les faucheurs s’alignant derrière lui et Shiva se plaçant à ses cotés, le fils du maître vint lui aussi sur le flanc de l’épéiste et ordonna à ses cavaliers de prendre place derrière r les hommes du capitaine, ce qui fut rapidement fait, l’host du jeune homme semblait parfaitement habitués à manœuvrer, l’imposante armée commença sa progression.

La troupe prit la direction du front , en effet le prétexte de ce déploiement de cavalerie était une patrouille destinée à ralentir l’avancée des toulousains via une série de raids , l’excuse étaient plus que vraisemblable ,l’ armée étant mobile,elle facilement intercepter les ennemis isolés.

Cependant,la cohérence avec la prétendue mission obligea les cavaliers à faire un large détour à travers les terres de l’ordre pour que leur passage puisse être facilement confirmé,quand enfin ils arrivèrent en territoire dangereux,ils purent virer vers leurs véritables destination :une foret tout proche du lieu d’embuscade.

Pendant plusieurs heures, Maxime dialogua avec son subalterne qui rapidement se fit une idée asser précise du jeune homme : c’était un garçon ambitieux et désireux de faire ses preuves, il admirait les guerriers vétérans comme le capitaine Gordon qui, lui avait eu si souvent l’occasion de faire la preuve de sa vaillance,à l’entendre,la guerre était avant tout le moyen le plus efficace de graver son nom dans l’histoire.

Cette vision étrange du combat aurait pu le rendre insupportable mais au contraire, elle amusait profondément le highlander, lui aussi à une époque attendait impatiemment de pouvoir combattre et désirait être respecté pour sa force, mais les années avaient ternis cette philosophie, et quand il prenait les armes dorénavant, son unique espoir était de faire face à un guerrier plus puissant qui prendrait sa vie suite à une lutte épique…

Mais la motivation et la joie du fils du maître étaient si grandes quand il entendait les récits de batailles qu’il exigeait de son subalterne, que celui-ci refusa de jouer l’oiseau de mauvais augure et d’apprendre à son compagnon que la vie était cruelle et non pas magnifique, il l’apprendrait un jour à ses dépends et son innocence disparaîtrait,en attendant ce jour,il aurait l’affection du démon du nord.

La dernière phrase qu’il lança d’ailleurs en direction du géant, lorsqu’ils arrivèrent à la foret ou il préféra prendre place au coté de ses hommes fut celle-ci :

-Il me tarde de tirer l’épée à vos cotés et d’anéantir ceux qui veulent la ruine de notre ordre !!

L’écossais sourit et mit pied à terre afin de guider sa monture plus facilement à travers les branchages, il affichait un sourire discret que remarqua Shiva qui lui dit :

-Ce jouvenceau est un idiot, il perdra la vie à la première charge si il garde de tels principes en tête…

L’épéiste répondit avec un brin de tristesse :

-C’est pour cela que je ne le laisserais pas en première ligne, il goûtera au combat mais ne serra pas parmi les plus exposés, il n’a jamais véritablement combattu mis à part face à des brigands, il va découvrir l’enfer du combat et saura ce que c’est de perdre ses soldats, mais je ne veux pas qu’il tombe…

-Je ne te connaissais pas aussi attentionné envers les oisillons idéalistes…

Tout en contemplant le ciel, Gordon répondit :

-Ce garçon est pure,plein de rêves,il est bien meilleur que je ne le serrais jamais,l’ordre à besoin d’hommes tels que lui pour lui offrir une image de générosité et de compassion,pas de guerriers tels que moi ou que son père qui ne sommes bons qu’a semer la peur et à récolter la mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don-Pancho
Roi du Forum
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 106
Localisation : Quelqu'un a une carte?
Date d'inscription : 06/10/2007

Votre Chevalier
Nom:
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Déchéance   Dim 27 Déc - 21:01

C'est bien, mais ça manque un peu d'humour, non? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 28 Déc - 18:05

Ben ma mission se prête asser mal à de grands éclats de rires What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don-Pancho
Roi du Forum
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 106
Localisation : Quelqu'un a une carte?
Date d'inscription : 06/10/2007

Votre Chevalier
Nom:
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Déchéance   Dim 3 Jan - 22:02

Bah, même dans une mission parlant d'une bataille entre contrôleurs d'impôts au milieu d'une pluie morose, de faim dans le monde et de réchauffement climatique, tu dois pouvoir mettre deux-trois trucs marrants non? MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 4 Jan - 1:03

J'ai prévus des trucs marrants à mon gout pour la mise à mort d'Antoine,mais faut voir si tu vas apprécier guerrier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don-Pancho
Roi du Forum
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 106
Localisation : Quelqu'un a une carte?
Date d'inscription : 06/10/2007

Votre Chevalier
Nom:
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 4 Jan - 22:01

On dit j'ai prévu, pas j'ai prévus, illettré. What a Face

Sinon, j'attends de voir. Ce sera de l'humour noir je suppose? MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delpherion
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6057
Age : 27
Localisation : Dans ma bubulle !
Date d'inscription : 01/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Athanasios de Rhodes
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Jeu 7 Jan - 13:13

ton excellent humour compense tous nos chevaliers dépressifs, Pancho geek

_________________
La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadas
Prince du Forum
avatar

Nombre de messages : 778
Age : 24
Localisation : Chaise, près de Bureau.
Date d'inscription : 24/08/2009

Votre Chevalier
Nom: Karl d'Evillard
Grade: Ecuyer
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Ven 8 Jan - 14:11

Mon chevalier n'est pas dépressif ! geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://litterat-de-biblio.heberg-forum.net/
Don-Pancho
Roi du Forum
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 106
Localisation : Quelqu'un a une carte?
Date d'inscription : 06/10/2007

Votre Chevalier
Nom:
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Déchéance   Ven 8 Jan - 14:43

Attention a pas qu'il le devienne alors... MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delpherion
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6057
Age : 27
Localisation : Dans ma bubulle !
Date d'inscription : 01/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Athanasios de Rhodes
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Lun 11 Jan - 13:09

bouarf, limite schizophrène et quand même bien marqué par son enfance...... Rolling Eyes

lol!


MORT A ANTOINE !!!!!! on veut du SAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANG ! Twisted Evil
MrGreen

_________________
La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Dim 14 Fév - 18:20

Recommencer l'écriture,j'ai bon espoir de poster d'ici un ou deux jours Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Jeu 8 Avr - 13:51

L’armée atteint enfin la clairière et stoppa un instant sa progression. Presque simultanément, un groupe d’hommes fit son apparition : les fameux pisteurs de l’Ordre des Chevaliers Divins, mené par Livio Daleva, l’un des officiers le plus renommé et le plus craint. Chacun des nouveaux arrivants se faufilaient entre les branches sans le moindre bruit tandis que certains des cavaliers saisirent les pommeaux de leurs lames, inquiets de cette apparition fantomatique.

Le capitaine Gordon recommença à marcher, entraînant avec lui ses suivants ainsi que les autres cavaliers qui anxieusement jetaient des regards derrière eux, peu rassurés d’avoir à confier leurs arrières à des êtres aussi étranges que ces assassins.

Le capitaine Daleva rejoignit bientôt son homologue écossais, dépassant les faucheurs sans mêmes que ceux-ci ne s’en rendent comptes. Seul Shiva avait dégainé sa lame par réflexe, tout en rattrapant en quelques enjambées le géant. Livio l’interpella tout en se plaçant à ses cotés :

- Capitaine Gordon.. Comme nous n’avons pas encore eu l’occasion de discuter de la bataille à venir et que mes hommes et moi devrons bientôt partir de notre côté afin de nous mettre en position avant l’arrivée de nos…camarades et d’Antoine, je pense qu’il serait bon que je sache ce que vous pensez de tout ceci, sur le point tactique aussi bien que sur le plan moral.

L’écossais jeta un regard peu avenant vers Livio en levant un sourcil avant de concentrer son attention sur sa marche rendue difficile par la végétation environnante.

- Livio, je ne savais pas que nous étions réunis pour faire un débat sur la nouvelle politique de l’Ordre... Mais soit, si cela vous intéresse, j’estime que Rénald semble bien plus compétent que Sopraluk. Il s’agit d’un véritable homme de guerre, pas d’un tournoyeur imprudent et dénué de tout sens des réalités…

Livio ne dit rien, semblant réfléchir, il ne sembla pas s’irriter du mépris affiché par Gordon et le laissa continuer de parler :

- D’un point de vue stratégique, je pense que nous sommes les deux officiers les plus adaptes pour mener à bien cette exécution. La racaille fanatique qui suit l’évêque serra complètement prise de cour et la puissance de mes cavaliers associée à la rapidité de vos pisteurs devrait permettre de mettre à bas cette menace, bien que les pertes risquent d’être assez considérables.

- Au moins, vous ne semblez pas vous soucier du manque de noblesse de cette mission… Constata Livio

L’assassin resta un instant silencieux puis enchaîna rapidement :

- Personnellement, je pense que bien que ce soit dangereux et puisse paraître immoral, nous devons accomplir notre mission. Rénald m’a dit qu’il trouvait Sopraluk faible, que ce dernier refusait de prendre certaines décisions difficiles. Je crains qu’il n'ait raison en quelque sorte, il y a des choses qui doivent être faite, peu importe qu’elles soient justes ou non ! Si rien n’est fait, l’Ordre sera ravagé par la guerre civile.

Gordon écoutait distraitement son collègue, semblant plus intéressé par la progression de son armée que par les paroles du Svarog qui continuait néanmoins à discourir :

- C’est pour cela que nous sommes là, vous et moi savons qu’il est inévitable dans un conflit que du sang coule des deux côtés, et parfois il faut verser celui des siens pour garantir la survie du plus grand nombre et afin d’atteindre nos objectifs. Bien que j’ai peut-être moins de remords à faire cela à cause de mon passé, je sais que vous-même ne vous embarrassez pas des convenances ni de l’indulgence. Vous savez, vous êtes une légende à présent dans l’Ordre.

Cette nouvelle ne provoqua pas la moindre réaction chez le colosse. Après tout, être un guerrier légendaire impliquait uniquement d’avoir enterré plus d’opposants que les autres, ce n’était pas véritablement un titre honorifique à ses yeux

- Vous voulez savoir ce que j’ai entendu sur vous ?

Adrien demeurait étonné par la loquacité de son vis-à-vis, lui qui semblait si ténébreux normalement, se comportait comme une véritable pipelette. Le géant répondit avec lassitude :

- Peu m’importe ce que peuvent penser de moi les autres soldats, je suis un guerrier et me conduit comme tel, je remplis les missions qui me sont assignées sans me soucier des morts ou de la cruauté. Nous sommes des gens de guerre, la pitié et la faiblesse ne doivent pas entraver notre destinée.

Le ton pris par le colosse prouvait à quelle point ces convictions étaient ancrées en lui. Livio sembla un peu attristé mais continua à parler tout en contemplant la cime des arbres, semblant plus être en train de penser à haute voix que de dialoguer

- Vous avez malheureusement raison j’en ai peur, c’est pourquoi il me vient parfois à prier mes dieux que l’on ait toujours besoin de soldats comme nous à l’avenir, car si un jour les guerres s’arrêtaient, qu’adviendrait-il d’hommes tels que vous et moi ?

Adrian savait que jamais cette hypothèse ne se concrétiserait, il y aurait toujours des combats et il faudrait toujours des combattants, c’était l’une des vérités absolues et indéniables de ce monde.

- Je sais aussi de sources sures que vous êtes la cause de terribles migraines pour notre pauvre commandant de Lorraine. Pour cela je dois vous féliciter, il y a quelques temps encore je me vantais d’être sa principale source de soucis, mais vous m’avez vaincu avec les honneurs. Je sais aussi qu’en Hongrie, vous avez massacré bien plus de mes frères que la moitié des officiers de l’Ordre, que vous avez vécu sur le champ de bataille presque chaque jour de la guerre du Svarog dès que vous êtes passé sous les ordres de Philippe et perdu beaucoup dès vôtres, mais au passage, vous êtes devenu peut-être l’un des êtres les plus dangereux de l’Ordre, à part moi bien sûr. En parlant de cela, j’aimerais vous poser une petite question, et sur moi, qu’avez-vous entendu dire ?

Le démon du Nord n’avait nullement besoin qu’on lui rappelle ses faits d’armes même s'il restait sensible à la flatterie. Bien qu’un peu irrité par la vantardise du Svarog, il répondit avec franchise comme souvent :

- Je ne me fie pas aux rumeurs…

- Ce que je sais de vous, je peux vous le dire. Je vous ai longuement observé à Svarga, vous sembliez fier, brave et doté d’une grande influence sur vos hommes. Vous étiez très dangereux et j’ai voulu prendre votre tête lors de ce combat, cela aurait facilité notre victoire me semble-t-il. Vous étiez un ennemi redoutable, je suppose que vous serrez un allié aussi combatif.

Livio sembla apprécier les compliments, sans doute car ils étaient sincères. Il sourit vaguement mais bientôt sembla plus sombre et changea de ton, devenant plus menaçant :

- Sachez néanmoins une chose capitaine Gordon, je vous montrerais toujours le respect qui vous est dû. Je ne jugerais ni vos actes ni vos paroles, je combattrais à vos côtés, sauverais votre vie s’il le faut et en serais honoré.

Adrian sourit devant cette éventualité, mais ne voulut par se montrer méprisant en répondant directement à son compagnon. Il savait bien qu’il n’avait pas finit de parler, sa voix trahissait de futurs propos bien moins chaleureux :

-Mais amusez-vous juste une fois à massacrer mes hommes et je vous jure que votre vie ne vaudra pas plus cher que le tas de merde sur lequel j’abandonnerais votre cadavre une fois que j’en aurais fini avec vous. En attendant, je suis honoré de me battre avec vous. Sur ce, si vous n’avez plus rien à ajouter sur notre tactique, je vous prie de m’excuser mais mes Pisteurs, Skapty et moi allons partir au pas de course afin d’arriver avant Antoine.

Gordon appréciait l’avertissement, il n’avait pas été lancé en l’air. Il sentait bien que cet homme avait révélé en un instant sa véritable nature ; il était dangereux, capable d’être un soutien appréciable mais surtout un ennemi mortel, l’écossais le sentait et il savait aussi que Livio avait fait ses choix stratégiques seuls. En effet, ils n’avaient pas abordés cet aspect mais le plan était convenu. Une précision cependant manquait :

- Durant l’assaut, ne donnez à aucun moment l’ordre de cesser de tirer. Murmura Adrian avec fermeté. Tant qu’il y aura des Séraphins dans le défilé, ils doivent subir une pluie de flèches permanente, être complètement déboussolés, ne sachant que faire et succombant à la terreur, allant soit s’empaler sur les défenses du danois, soit tentant de s’enfuir en se faufilant entre mes cavaliers. Qu’importe si nous devons subir des pertes ainsi, cela nous assurera la victoire…

Cet ordre était le seul qu’il voulait donner à son collègues, il fallait assurer d'une victoire totale et par la même occasion, de faire vivre à ses faucheurs une expérience inoubliable…

Livio recula légèrement, le visage crispé par l’incertitude.

-Vous cherchez à vaincre au point de sacrifier ceux qui vous suivent et vous offre leur confiance ?

Le géant haussa les épaules et décréta avec un ton plein d’autorité :

- Faites le, cela serra votre meilleur espoir de sauver la vie de vos pisteurs, s'ils devaient se retrouver face à des soldats en armures, ils n’auraient pratiquement aucune chance et c’est vous qui auriez ces morts sur la conscience.

Écoutant l’écossais qui faisait presque plus d’une tête de plus que lui, Livio lui offrit un sourire dénué de toute sympathie, mais ressemblant plutôt à une expression désabusée.

- Je comprends pourquoi vous avez survécu si longtemps et vous êtes élevé si vite auprès de Philippe, vous savez ce que vous avez à faire, peu importe le risque et les conséquences pour vous-même.
La voix du Svarog était respectueuse mais différemment de celle de Maxime, moins admirative mais plus solennelle.

- J’ai longtemps cru que vous étiez à sa solde avant même de rejoindre l’Ordre, mais je comprends à présent…

- Vous et moi arpentons deux chemins différents mais avons la même destination, aucun de nous n’aura sa place là où les vertueux se rendent après le trépas, car nous versons le sang que les plus timides n’aiment pas faire couler, celui qui est nécessaire mais répugnant. Et nous nous en moquons bien. Je vais parler à mes hommes.

Adrian sourit amèrement tandis que Livio le quittait, cet homme était intelligent assurément et disposait d’un esprit d’analyse assez proche du sien. Ils étaient tous deux de vrais guerriers, tous deux des êtres si particuliers qu’ils ne pouvaient qu’être seuls, au delà des apparences et de la loquacité, les deux hommes étaient semblables.

Le capitaine Svarog ordonna à ses troupes de faire halte et commença à discourir. L’écossais quand à lui savait que ses cavaliers connaissaient leurs missions et ne voulait pas perdre de temps, ainsi il continua à avancer, ne se retournant qu’au moment ou un furtif bruit d’acier se fit entendre. Le colosse vit alors un homme allongé au sol, une longue épée courbée dépassant de son corps. Le géant hocha de la tête, la discipline devait parfois se faire respecter au prix du sang.

L’assassin salua son homologue tout en récupérant son arme, l’épéiste répondit au salut et se mit en selle. Le terrain devenait plus praticable et permettait enfin de chevaucher. Il était temps, l’armée adverse ne devait pas être loin et il fallait parvenir à la contourner assez largement pour ne pas se faire repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Déchéance   Jeu 8 Avr - 13:52

Les cavaliers commencèrent à trotter, suivant leur meneur et quittant sans regret, voire avec soulagement, leurs nouveaux alliés. Bientôt ils se trouvèrent à la lisière de la foret, un vacarme assourdissant leur fit savoir que leurs proies étaient toutes proches. Adrian, Shiva et Maxime mirent pied à terre, confiant leurs montures à leurs suivants et se dissimulant derrière les arbres tout en se plaçant le plus prêt possible de l’ennemi qui demeurait à plusieurs centaines de mètres.

La horde ennemie était en fait une gigantesque colonne, réunissant comme prévu plus d’un millier de combattants, une formidable armée composée de manière extrêmement diversifiée. La majorité des guerriers étaient des chevaliers à pied, munis de bonnes cottes de mailles et d’armes de mêlées, de haches ou d'épées, de boucliers, ainsi que de quelques lances.

Des archers étaient placés au centre de la troupe, entourés de cavaliers lourds, plusieurs centaines estima Adrian avec colère. Juste derrière ceux-ci se trouvait un imposant chariot, protégeant sans doute l’évêque ou ses biens. Dans tous les cas, il faudrait s’assurer qu’il soit détruit. Fermant la marche, on pouvait distinguer des fantassins légers équipés dans le meilleur des cas d’armures de cuir bouilli et armés sommairement de haches de bûcherons, de vouges mais rien de suffisant pour repousser une charge de cavalerie lourde.

Cependant,le plus inquiétant n’était pas le nombre d’opposants mais le fait qu’ils disposent d’éclaireurs. En effet un groupe de cavaliers assez petit, pas plus d’une dizaine, une broutille comparé à l’ost qui les suivait mais néanmoins suffisant pour semer le doute dans le cœur du capitaine Gordon. Si les éclaireurs découvraient les fortifications de Skapty, ils pourraient se méfier et ne pas s’engager dans le défilé. Hors sans l’avantage procuré par l’embuscade, jamais les serviteurs de Rénald ne pourraient mener leur mission à bien.

L’inquiétude se dissipa rapidement, les hommes placés à l’avant-garde de l’armée rejoignirent rapidement leurs compagnons et ne se replacèrent pas en tête durant tout le temps que les trois officiers passèrent à observer leurs adversaires qui marchaient d’un pas lent vers les gorges où devaient se sceller leur destin.

Adrian fit signe à ses deux acolytes de le suivre, il avait largement eu le temps de concevoir son plan d’attaque. Il ne restait maintenant plus qu’a espérer que l’armée ennemie garde la même morphologie jusqu’au moment de l’assaut. Il déclara en se remettant en selle :

- Tout se passe comme prévu, nous sommes chanceux, leurs arrières sont vulnérables…

- Leurs cavaliers sont gênants, s'ils disposent du soutien de leurs soldats à pieds, ils pourraient nous vaincre sans trop de difficultés…

Le capitaine des faucheurs acquiesça, approuvant l’observation de Shiva. Il répondit en souriant avec férocité :

- C’est pour cela que nous devrons nous occuper d’eux en premier…

Maxime d’Antioche resté silencieux jusqu'à maintenant, demanda avec amusement :

- Vous avez déjà un plan pour nous débarrasser d’eux ?

- Je vais les attirer en les suivant avec à peine une cinquantaine de cavaliers légers, ne portant pas de tabards et encore moins de cottes de mailles, les Séraphins penseront à une attaque de brigands et lanceront leurs cavaliers lourds à notre poursuite, assurés de nous écraser en un éclair. Et quand nous serrons assez éloignés du gros de leurs forces, vous les frapperez, les encerclant et les mettant à mort sans pitié…

Shiva protesta instantanément :

- Pour réaliser ce plan, il faudra attendre que l’entièreté des ennemis soient engagés dans le canyon. Et une fois que les cavaliers seront anéantis, que penses-tu faire de tes soldats sans armures, une fois qu’il sera temps de charger plusieurs centaines de chevaliers lourdement armés ?

Maxime d’Antioche appuya les propos de l’amazone :

-C’est vrai, nous ne disposons pas de troupes suffisantes pour nous permettre de ne pas nous servir de 50 cavaliers, et si nous les faisons combattre, ils seront anéantis en un instant…

Le démon du Nord déclara avec détermination :

-Ils ne demeureront pas inutiles, au contraire ! Quand l’ennemi sera en déroute, ils massacreront les fuyards et ne laisseront pas le moindre survivant, le tout sous votre commandement Maxime…

Le jeune officier afficha une mine dépitée et s’indigna :

-Quoi ? Mais je ne suis pas venu me placer sous vos ordres pour ne servir qu’à achever des lâches, ma place est à vos cotés, chargeant devant mes soldats et portant haut l’étendard de ma famille !

Le highlander se tourna avec hargne vers le jeune guerrier et le fixant droit dans les yeux, demanda avec colère :

-Vous refusez de suivre les ordres ? Ne prôniez vous pas l’obéissance et le respect du supérieur ?

Le jeune homme serra les dents, semblant partagé entre l’envie de pleurer et celle de tirer son épée, il articula néanmoins avec peine :

- A vos ordres commandant, j’agirai selon votre volonté…

Chaque mot semblait douloureux dans la bouche du fils du Maître de l'Ordre qui partit se joindre à ses cavaliers. Bientôt une cinquantaine d’entre eux ôtèrent leurs tabards et leurs cottes de mailles, les échangeant avec les gambisons des cavaliers lourds moins fortunés. L’appât était prêt. Shiva tout en regardant la scène murmura :

- A sa place, tu n’aurais jamais supporté une telle situation, il est venu pour combattre, pas pour chasser.

- Ce n’est pas un combat mais une exécution, il tuera sans doute plus que nous au final aujourd’hui…

Se tournant vers sa compagne, Adrian enchaîna :

- Tu conduiras les cavaliers lourds au moment de vaincre les leurs. Ensuite je reprends le commandement et lance une première charge avec tous nos soldats les mieux armés, je bats en retraite et toi, avec cinquante autres tuniques, tu charges nos éventuels poursuivants et fuis directement après. Ne te laisse pas entraîner dans une mêlée, nous devons enchaîner leurs charges pour profiter pleinement de notre avantage.

La froide combattante hocha de la tête, ne cherchant pas cette fois à contester les ordres.

Le reste du temps, Adrien planifiait l’assaut, s’assurant que chacun sache qui il devait suivre et quel serait son rôle sur le champ de bataille. Il fit aussi tailler une centaine de javelots dans les arbres voisins, destinés à équiper ses cavaliers légers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déchéance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déchéance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Chevaliers Divins :: Le Rôle Play :: Les missions :: Adrian Gordon-
Sauter vers: