L'Ordre des Chevaliers Divins

L'Ordre des Chevaliers Divins regroupe nombre de soldats plus ou moins expérimentés mais se battant pour une cause juste, Dieu.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Champs Dorés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Champs Dorés   Lun 30 Nov - 2:06

Champs Dorés (1/...)




« Ceri, est-ce que ça va ? »

Le Gallois sursauta presque en entendant Rodrigo prononcer son nom d'une voix lasse.

« Oui, oui. », fit le neo-lieutenant en se reprenant. Il se retourna sur sa selle et regarda pensif la longue cohorte de chevaliers qui le suivait. Le jour s'était presque entièrement levé et on pouvait lire la fatigue sur le visage des soldats. Après une nuit blanche à cheval, certains avancés même yeux clos, somnolant, guidés par leurs montures qui suivait docilement la troupe. Toujours sans arrêter son destrier Ceri fit signe de la main en direction de ses quatre autres subordonnés qui rejoignirent en tête du cortège dans l'instant, certains cependant plus éveillés que d'autres.

« Nos hommes s'assoupissent. », grogna le lieutenant d'une voix pâteuse, « Bousculez moi tout ça, nous augmentons la cadence. », puis se tournant vers Rodrigo, « Et Urtera...Faites sonner le cors, la moitié des chevaliers dorment comme des souches. »

Les cinq acquiescèrent sans un mot et redescendirent la cohorte au galop et à grand renfort d'ordres tandis que le cors retentissait tirant de leur hébétude les deux centaines de cavaliers.

Ceri se remit alors en tête et éperonna légèrement sa monture qui accéléra, imité tout à tour par les autres chevaliers. De nouveau seul à l'avant, il retomba dans ses pensés, ses yeux métalliques fixant l'horizon.


En un peu plus de vingt-quatre, il avait du faire face à une succession inattendue d'évènements. Tout avait commencé lorsque le capitaine Gordon avait débarqué dans la taverne, arme au poing, et l'avait ouvertement menacé de mort.
En effet, la veille à la bataille de Cols Verts, le Gallois avait empêché les sinistres Faucheurs de l'Écossais de mettre en pièce des brigands désarmés et inoffensifs. Comme il s'y était attendu, le redoutable guerrier avait eu échos de cette altercation et était venu lui faire lui-même une visite de courtoisie. Visite qui aurait pu mal tourner si son camarade de chambrée Karl n'était pas venu quérir Adrian sur le champs.
Le guerrier Noir ne lui faisait pas peur. Ou plutôt, il le redoutait tout autant que n'importe quel adversaire de rang. Il était conscient que l'Écossais était un des meilleurs bretteur de l'Ordre. Mais il savait que le guerrier connaissait de la valeur du Gallois, qui bien que plus discret avait déjà démontré plus d'une fois son habilité au combat. Le capitaine le savait, et c'est la méfiance qu'il avait lu dans ses yeux de l'Highlander.

Puis vint le conseil exceptionnel du lendemain, durant lequel Ceri appris à sa grande surprise qu'il héritait de la tête du détachement de secours envoyé à la frontière. A sa grande surprise mais aussi, il l'avait senti, à la grande ire de certains capitaine vétérans présent dans la salle, dont certains très proche de Rénald.
Ceri ne connaissait absolument pas le nouveau maître de l'Ordre, mais il se douta que Bertrand avait du jouer un rôle dans sa nomination.
Les deux hommes se connaissait maintenant depuis la campagne Byzantine et se respectaient. Cependant, ils s'étaient surtout rapprochés depuis que le retour des chevaliers sur leur terres. En effet, quelques semaines auparavant, le commandant l'avait secrètement convoqué dans ses appartement. A la grande surprise du Gallois, Bertrand s'était révélé comme étant membre caste des Justes. Les Justes, qui comme toutes les autres castes, avait été révélé au grand jour lors de la rocambolesque élection pour la succession de Sopraluk.
Le commandant lui avait ainsi demandé de rejoindre les Justes, lui confiant son «Defensoris Justitiae», un petit livre regroupant les grands principes de la Caste.
Lui promettant de lui donné ça réponse dans quelques jours, Ceri n'avait depuis eu de cesse de lire en secret le petit ouvrage relié de cuir, qu'il gardait toujours caché sur lui.

Cependant, Bertrand n'avait depuis aucunement fait mention à cette entrevue, et c'est presque à son étonnement qu'au sortir de la salle, le Commandant de Lorraine le pris à part, vraisemblablement préoccupé.

« Lieutenant », le hélât-il avant de le rejoindre, « n'avez-vous rien remarqué ? », demanda Bertrand à voix basse.
« Oui, j'ai vu... », répondit le Gallois sur un ton presque conspirateur, « ...Gordon et Daleva ont disparu. »
« Tout comme Skapty. », repris le commandant en fronçant les sourcils. « ...bref. Bonne chance Glamorgann...restez en vie au moins pour me donner votre réponse... » ajouta-t-il en murmurant avant de lui tourner le dos et de s'en aller d'un pas pressé .

Toute l'après-midi, Ceri n'avait eu un seul instant de repos. Après avoir choisi ses hommes sur le volet, il s'était vu assigner quatre subalternes sur ordre de Rénald. Il pris cependant la liberté d'ajouter à ceux-ci Rodrigo, même si le jeune Castillan n'avait pour l'heure pas même une qualification de sous-officier.
A peine interrompu par un visite éclair du Patrick, Ceri avait préparé la troupe avec hâte mais précision, les deux-cents chevaliers étant déjà fin prêt au crépuscule.
Il avait alors envoyé un messager au Maréchal d'Antioche, lui informant que la cohorte partirai le soir même au lieu du petit matin comme prévu, arrivant ainsi plus tôt et reposant les montures grâce à un rythme moins soutenu.

Depuis, ils n'avaient fait qu'une courte et unique pause. L'armée avança dans la nuit à un rythme régulier, sans rencontré d'obstacle dans leur traversée de la région. A la lueur des torches, les chevaliers avançaient dans le noir tel un serpent lumineux, en un cortège presque surnaturel.

Cependant, alors que venait poindre l'aube, la troupe avait croisé plusieurs vagues successives de paysans fuyant en sens inverse. Chargé de bric et de broc, la plupart à pied, ils semblaient être partis dans la panique la plus totale, prenant avec eux ce qui leur tombé sous la main. Dans leur yeux, on pouvait sentir la confusion mais, aussi et surtout, la peur.
Néanmoins, les réfugiés ne paraissaient pas avoir de blessé, signe que les chevaliers à la frontière tenaient toujours en place.

C'est au milieu de ce tourbillon de pensés que Ceri senti Rodrigo arriver à sa hauteur.

« Regarde. », dit-il gravement en tendant le doigt à l'horizon.

Au loin une colonne de fumée noire s'élevait dans le ciel.

« Nous arrivons... », confirma Ceri d'une voix froide. « qu'on dise aux hommes de se tenir prêt. »



Arrivé en haut d'une côte, à deux lieues de l'abbaye, le lieutenant compris mieux pourquoi cet endroit était stratégique. En observant en contre-bas l'abbaye et son enceinte, ridiculement petites depuis son poste d'observation, le Gallois constata que celle-ci formait une sorte entonnoir, un réel goulot d'accès vers l'intérieur des terres.
En effet, l'abbaye de Saint-Faust avait été bâtie en plain milieu d'une plaine, elle même traversé par ce était l'un des nombreux courant pyrénéens. En fait, l'abbaye représentait le seul point de passage viable pour une armée à perte de vue.

Ceri fronça les sourcils quand il porta son regard plus loin. Derrière l'abbaye, après le torrent, s'étendait un plateau infiniment grand. Sur celui-ci, à environ une lieue en retrait de l'abbaye, s'étendait un vague attroupement visiblement de taille conséquente, peut-être un campement.

« Champs Dorés... », siffla Ceri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Champs Dorés   Lun 30 Nov - 12:42

La bataille s'annonçant par de sombres nuages de cendres et des champs autrefois dorés à présent recouverts par de vastes armées...

La suite la suite la suite !! cheers


Dernière édition par SquallDiVeneta le Lun 30 Nov - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Empereur du Forum
avatar

Nombre de messages : 4051
Age : 29
Localisation : Dublin City
Date d'inscription : 06/09/2007

Votre Chevalier
Nom: Ceri De Glamorgann
Grade:
Statut:

MessageSujet: Re: Champs Dorés   Lun 30 Nov - 14:04

@SquallDiVeneta a écrit:
La bataille s'annonçant par de sombres nuages de cendres et des champs autrefois dorés à présent recouverts par de vastes armée...

Rolling Eyes inimitable Squall... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/Blacksadback
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Champs Dorés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Champs Dorés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tempête sur un Champs Doré [PV Yukito]
» Nuage doré
» La retraite dorée de CHIRAC
» Le rat des villes et la souris des champs [Naya]
» Arrivée de la compagnie de bois doré et de ses compagnons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Chevaliers Divins :: Le Rôle Play :: Les missions :: Ceri de Glamorgann-
Sauter vers: