L'Ordre des Chevaliers Divins

L'Ordre des Chevaliers Divins regroupe nombre de soldats plus ou moins expérimentés mais se battant pour une cause juste, Dieu.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Inter mission :le rapport et le conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 14:35

Le capitaine Gordon rentrait au camp, accompagné de sa horde de cavalier. Il ne fut pas étonné de ne rencontrer que bien peu de chevaliers, la guerre réclamait toujours de nouvelles troupes et bien peu des officiers que connaissait le colosse n’avaient pas reçu d’ordre de bataille.

Le Démon du Nord comme on le surnommait revenait d’une des missions les plus étranges et les plus sanguinaires qu’il n'ait jamais eu à mener, devoir affronter des membres de son propre ordre et mettre à mort l’un de ses supérieurs était une expérience tout à fait nouvelle mais non dénuée de saveur.
L’écossais avait acquis plusieurs certitudes ; la première était que Rénald était le type d’homme qui convenait pour assurer la survie des chevaliers divins : décidé, dénué de tout scrupule et surtout, prêt à tout pour la grandeur de l’ordre, n'ayant pas de pitié pour les ennemis, pas de compassion pour les faibles. Tels étaient les lois de la guerre et dorénavant celle de l’Ordre.

La seconde était que même en des temps aussi difficiles et immoraux, des idéalistes subsistaient toujours. Maxime d’Antioche en était la preuve, ce jouvenceau ne comprenait pas encore la cruauté de la vie mais ne tarderait pas à la découvrir. En attendant il se révélait attendrissant, véritable miroir du passé aux yeux de Gordon qui se souvenait de ses débuts dans l’Ordre avec une nostalgie mêlée de tristesse et de pitié, Maxime lui aussi devrait subir toutes les épreuves pour devenir un guerrier.

La dernière était d’ordre purement théologienne : depuis la Hongrie, le capitaine doutait fortement de l’église chrétienne. Bien qu’ayant été élevé par un évêque danois, il avait toujours ressenti une certaine indifférence envers la religion, il accomplissait les rituels basiques tels la prière mais sans la moindre conviction. Depuis la mort de Siegfried il avait d’ailleurs stopper toute activité religieuse.

Maintenant qu’il avait mis fin aux jours d’un homme de Dieu et de plus influent qui plus est, il était certain que seul le dieu de la mort, Hadès, avait une véritable influence sur ce monde, ainsi que son neveu Mars, dieu de la guerre. Car si Gordon avait été élevé dans la foi chrétienne, il avait aussi lu bien des ouvrages sur les dieux païens qui convenaient bien mieux à sa philosophie.

Tandis qu’il réfléchissait, Shiva vint le rejoindre et l’informa qu’elle avait donné l’ordre que les faucheurs s’en retournent dans leurs quartiers et y restent, ainsi que les tuniques noires. Il valait mieux que les soldats ayant assistés à la mort d’Antoine de Caen restent groupés en attendant les ordres.

Adrian approuva la décision de sa compagne de la tête et mis pied à terre, lui tendant les rênes de sa monture afin qu’elle la raccompagne à l’écurie.

- Je dois faire mon rapport au Grand Maître déclara le colosse pour toute réponse.

Adrian sentit soudain une légère fatigue dans ses jambes, il était pourtant habitué à chevaucher et à lutter durant des heures, mais les combats avaient étés particulièrement éprouvants. Il s’approcha d’un saut d’eau qui traînait et s’aspergea le visage, l’eau souillée par le sang et la boue coulait le long de sa tunique tandis qu’un bref regard sur ses mains maculées de fluides sanguins assuraient au combattant qu’une petite toilette serait préférable avant toute chose.

Adrian reprit donc la route du campement des faucheurs, ceux-ci étaient regroupé autour d’un feu, dévorant quelques victuailles et buvant beaucoup. Le colosse sourit, ses hommes étaient dorénavant bien moins nombreux mais ils savouraient pleinement chaque instant de la vie pour laquelle ils s’étaient battus avec ardeur. Il déclara à la surprise de ses troupes qui avaient cessé de festoyer à son arrivée :

- Gardez moi quelques choppes, je me joindrai à vous plus tard !

Il ne savait pas pourquoi, mais soudainement il avait envie de passer un petit moment avec ses troupes, de ne plus se comporter comme un capitaine exigeant mais comme un frère d’arme, l’espace d’un instant.

Quand il repassa après avoir ôté sa cotte de maille ainsi que sa tunique souillée, s’être nettoyer rapidement et avoir enfilé des vêtements propres, il refusa la bière tendue, préférant attendre d’avoir vus le Maître. La ceinture d’Antoine ainsi que son épée et son anneau étaient empaquetés sous le bras du géant qui marchait d’un bon pas vers son supérieur.

Gordon fut étonné de ne pas trouver de gardes devant la porte de celui-ci et frappa avec force, Rénald après quelques secondes vint ouvrir et son visage s’illumina tandis que le capitaine saluait respectueusement. Le vieil homme murmura :

- Suivez moi, et fermez la porte…

Adrian en un éclair replongeait dans les intrigues et les souillures de la politique et de la guerre, tandis qu’un fin sourire avait un instant éclairci ses traits auparavant, ceux-ci redevinrent aussi dur qu’à l’accoutumée. Le Maître désigna un siège dans lequel le Démon du Nord s’installa, tout en ne quittant pas des yeux son interlocuteur qui parla le premier :

- Tout s’est déroulé selon les plans ?

Gordon hocha de la tête en signe de confirmation. Le vieil homme poussa un fin soupir avant de déclarer :

- J’aurais voulu éviter cela, mais c’était une nécessité, je me doute que ce fut pénible pour vous et vos suivants…

Adrian s’étonna de l’air piteux du Maître, il avait l’air sincère. Le géant savait pourtant que la mort d’Antoine était une nécessité et que c’est sans le moindre regret que son supérieur l’avait orchestré.

- Cette mission ne m’a pas été plus difficile qu’une autre, Seigneur, je n’ai fais que servir l’Ordre.

Rénald ne répondit pas tout de suite, visiblement il avait compris que le petit jeu de l’accablement n’était pas nécessaire. Il demanda d’un ton ferme :

- Pas de survivants ?

- Votre fils en personne s’est chargé d’abattre les fuyards, nul n’en a réchappé, déclara le titan.

Le maître demeura silencieux, avant de parler :

- Mon fils…comment s’est-il comporter ?

Adrian hésita un instant avant de répondre :

- Il a accompli son devoir avec beaucoup d’efficacité, vous pouvez en être fier.

Gordon avait feint l’indifférence en répondant, mais au regard que Rénald lui lança, il compris que son mensonge était éventé.

- Il est venu le premier, bien avant vous et m’a fait un rapport complet sur le déroulement des opérations. Je sais que vous avez puni Antoine comme il le méritait, mais je sais aussi que mon imbécile de cadet a cru bon de faire savoir son opinion sans que vous la sollicitiez. De plus il a remis en question certaines de vos décisions. Vous auriez dû le punir, la discipline est fondamentale dans les rangs d’une armée.

La voix du vieil homme était sèche, et son regard s’assombrit quand il le tourna vers son subalterne.

Le géant resta un instant surpris, Rénald avait donc joué la comédie depuis son arrivée. Le fils du Maître n’était-il qu’un vulgaire espion chargé de le surveiller ? Il resta interdit avant de tendre son présent au vieil homme qui l’ouvrit sans hâte, empoignant en premier l’épée incrustée d’émeraudes et de rubis. Il déclara tout en inspectant la lame :

- Quel véritable guerrier pourrait s’armer d’une pareille babiole, son prix vaut sans doute à lui seul la moitié de mon mobilier…

Rénald soupira longuement avant de continuer :

- Quand je pense qu’Antoine était l’un de mes frères d’armes les plus redoutables à une époque, quelle déchéance…

La tristesse et le dépit semblaient cette fois sincère, mais comment se fier aux paroles d’un homme aussi changeant ? Il avait tout de même ordonné l’exécution de l’homme dont il vantait les anciennes qualités…

Adrian ne répondit pas, il fut soulagé, bien qu’il n’en montra rien, quand le visage du maître s’illumina à la vue de l’anneau épiscopal. Arracher cet anneau à l’évêque, c’était nier son statut de fils de l’église et l’abaisser au rang de simple soldat, autrement dit, commettre un blasphème et c’est ce qu’avait fait son serviteur à sa place. Il déclara avec joie :

- Vous avez accompli votre mission avec beaucoup de zèle, je vous suis reconnaissant, venant donc cherchez votre dû…

Il désigna la terrible lame que l’écossais avait déjà vu auparavant et dont il s’approcha avec respect. Rénald la prit en main et à cet instant précis, Gordon pressentit que cet homme était capable de le tuer sur l’instant. N’était-il pas le témoin gênant d’une odieuse machination ?

A la place, le vieil homme tendit l’arme au capitaine qui la saisit. Elle était étonnement légère pour sa longueur, elle surpassait en tout point de vue la claymore qu’il possédait auparavant. Les deux crocs typiques des zweihander serait un atout de taille pour bloquer les armes adverses, et l’acier noirci serait une nouvelle raison pour ses opposants de le craindre. Cette lame était désormais sienne.

Rénald déclara d’un ton sans appel :

- J’associe à vos faucheurs les troupes qui vous ont soutenu pour mener à bien votre mission précédente, mais plus jamais vous n’aurez mon fils sous vos ordres. Je comptais sur vous pour lui faire découvrir les horreurs de la guerre et non pas pour lui mettre des œillères.

Adrian frémit un instant avant de répondre d’un ton placide :

- Je pense qu’il en a déjà assez vues, il a assisté au châtiment de l’évêque et n’a pas franchement apprécié, qui plus est, il a dû poursuivre des hommes désarmés et les abattre traîtreusement. Je pense que c’est déjà suffisant pour un premier combat.

Il leva les yeux vers Rénald qui le fixait. Son visage était d’une dureté telle que même le démon du Nord se sentit vulnérable face à un tel homme, mais son visage se radoucit légèrement et il déclara :

- Bah, qu’importe, l’essentiel est que les rangs de l’ordre soient à nouveau unis, un gêneur s’en est allé et je ne doute pas que d’autres ne tarderont pas à le rejoindre dans l’au-delà.

Le colosse ignorait à qui le Maître faisait référence, espérant uniquement ne pas être dans ceux qu’il considérait comme «gênant ». Il ne craignait pas la mort mais refusait de se retrouver traqué comme une bête par une horde d’assassins ou acculé dans un gouffre par ces centaines de bourreaux. Il demanda d’un ton incertain :

- Vous avez de nouveaux ordres à me donner, Seigneur ?

Rénald hocha de la tête négativement et s’enjouant légèrement répondit :

- Non, prenez un peu de repos, vous l’avez mérité. Mais je désire que les tuniques noires que je vous ai attribué subissent le même entraînement que vos faucheurs. Mon fils m’a vanté les qualités de vos soldats qui sont parait-il de véritables chiens de guerres !

Adrian se sentait de plus en plus mal à l’aise, l’idée d’avoir été espionné pendant toute la durée de la bataille le dérangeait, mais qu’a présent lui et ses hommes soient évalués et critiqués comme on le ferait d’un cheval ou d’un chien, tout cela ne lui plaisait pas. Il s’inclina légèrement, tout en plaçant la lame dans le fourreau qui ornait son dos et dit avec le plus de respect possible :

- Je vais donc prendre congé, bonne soirée Seigneur.

Gordon fit quelques pas vers la porte avant que la main du Maître ne pèse sur son épaule. Le géant se retourna et Rénald lui tendit un petit sac de toile. Le vieil homme déclara avec un ton de confidence :

- Vous aurez besoin d’argent pour l’équipement de vos hommes, je vous offre ceci en rétribution de vos services.

Le colosse accepta cérémonieusement le présent et hocha de la tête en signe de remerciement, Rénald continua de parler :

- Nous nous reverrons très bientôt…je place énormément d’espoir en vous capitaine, sachez-le et montrez vous en digne…

Adrian sur ces mots, s’agenouilla, reprenant un peu de son aplomb naturel. Le maître semblait bien décidé à avoir de nouveau recours à ses services, il n’avait donc à craindre aucune perfidie de sa part.

Rénald repartit en direction de son bureau, congédiant d’un geste de la main son subalterne qui sortit prestement de la pièce, poussant un soupir de soulagement. Les choses ne s’étaient pas passés comme il l’aurait cru, il avait été récompensé et félicité pourtant, il n’y avait plus la moindre once de joie dans son esprit. Il avait été trahi par Maxime d’Antioche, et son père confirmait les impressions de l’écossais. Il faudrait se méfier de cet homme et le servir avec prudence.

L’épéiste rentra au camp, les soldats l’attendaient avec impatience et furent surpris de voire le géant armé d’une lame aussi terrible. Le titan passa à côté des guerriers sans mot dire, empoignant une choppe au passage et retournant dans sa chambre. Il commença à compter les pièces d’or contenues dans la bourse ; il y a en avait des centaines. A cet instant, Shiva fit son apparition et le questionna :

- Un petit supplément ?

L’écossais expliqua son entrevue à sa compagne tout en continuant son évaluation. Il se releva bientôt et déclara :

- C’est une véritable fortune qu'il m’a accordé, j’ai déjà pour plus d’un millier de florins avec cette seule partie, dit-il tout en montrant du doigt l’amoncellement de pièces qui devait représenter environ la moitié du total. Il continua à parler :

-Il m’a attribué les tuniques noires qui nous accompagnaient, ils font désormais partie de mes propres troupes… il faudra les former afin d’en faire l’égal des faucheurs, ils deviendront d’ailleurs des faucheurs…

Shiva ne répondit rien sur l’instant, se rapprochant de la gigantesque épée posée contre le mur, elle questionna :

- Un autre présent ?

Adrian hocha la tête, tout en contemplant l’or qui encombrait son petit bureau, il se dirigea vers ensuite l’épée et la prit en main, observant chaque parcelle d’acier. Il déclara :

- Je n’ai jamais vu de lame plus fine, je pense qu’il devait y tenir beaucoup. Qui plus est, il m’a dit que c’était un cadeau d’un ami…

Gordon était songeur, Shiva parla à nouveau :

- Il te fait confiance semble-il.

Adrian fronça les sourcils, il ignorait si le maître lui avait accordé sa confiance. Il le pensait au premier abord mais maintenant il doutait. S'il avait envoyé un espion le surveiller, ce n’était pas sans raison. L’écossais répondit lentement :

- Rénald est difficile à cerner, il est changeant. C’est un politicien autant qu’un guerrier… il vaut mieux ne pas le décevoir…

Shiva acquiesça et sortit de la pièce. Le géant demeurait seul, il réfléchit encore un instant avant d’empoigner sa chope et d’en boire une lampée. Il hésita à rejoindre ses soldats puis s’allongea sur la paillasse, songeant toujours aux événements de ces derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delpherion
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6057
Age : 27
Localisation : Dans ma bubulle !
Date d'inscription : 01/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Athanasios de Rhodes
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 14:44

Foutrecul, j'ai hate qu'on en arrive à la scission, ça va être génial Shocked

_________________
La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 15:48

J'adore, ça motive à reprendre le clavier tout ça. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 17:41

Corrigé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 18:33

J'essaye que le caractère de Renald soit le plus en adéquation possible avec celui que tu décris,ca te convient de cette manière Squall ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 19:14

Je trouve personnellement que la concordance pour l'instant est parfaite, on reconnait bien le caractère de Rénald et au moins, Squall peut être sur que tu as lu son récit MrGreen

Maintenant, il ne te reste plus qu'à narrer l'entretien entre Adrian, Rénald et Livio où tu vas recevoir ton parchemin spécial santa
Après tu auras un autre entretien seul à seul avec Rénald au moment où tu seras affecté à une prochaine mission Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 19:45

*chaos* a écrit:
J'essaye que le caractère de Renald soit le plus en adéquation possible avec celui que tu décris,ca te convient de cette manière Squall ??

Je suis entièrement satisfait de ta prestation. MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 20:36

Un troisième entretien petit homme ?
Renald m'a déjà dis ou je devais aller pour ma prochaine mission,mais vrai qu'il pourrait me donner plus de détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 21:36

Oui, et dans le récit de Squall, Rénald a précisé qu'il pas que Livio sache ce que ferait Adrian et inversement. A la limite pour garder le suspens, tu peux directement être en mission et faire des flash back au fur et à mesure pour qu'on comprenne pourquoi tu es ici. Tu peux même essayer de commencer par la fin ; genre tu es sur le champ de bataille qui a vu le massacre se dérouler et tu repenses à ce qu'il s'est passé auparavant, ce qui est la cause de tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Ven 9 Avr - 22:55

Je crois plutôt que je vais déjà finir ma partie de dialogue et attendre mes ordres de missions Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Mer 14 Avr - 11:25

Les jours suivants, la « mission » fut dédiées à l’entraînement des tuniques noires. Ces cavaliers étaient pour la plupart des vétérans et possédaient une bonne expérience du combat mais étaient complètement étrangers à l’art de manier la claymore et la faux. Gordon désespérait de faire de cette centaine d’hommes l’égale de ses premiers élèves et songeait clairement à plutôt en faire des unités légères spécialisées.

L’écossais prit finalement la décision de spécialiser ses troupes en fonction de leurs compétences, ainsi chaque guerrier devait prouver son talent à cheval ou à pied et était ensuite dirigé vers l’un des deux groupes : soit les faucheurs, soit les auxiliaires.
Adrian avait choisi le terme d’auxiliaire pour définir une nouvelle sorte d’infanterie légère qu’il voulait associer aux faucheurs. Ces fantassins seraient armés de cottes de maille mais ne porteraient aucune autre protection, une tunique noire portant le blason de l’Ordre sur le torse et celui d’Adrian dans le dos.

Concernant l’armement, cette unité posséderait un bouclier léger, une épée ou une hache selon les préférences, ainsi qu’une arme de jet, un arc de préférence. Cet armement assez complet étant destiné à assurer la polyvalence des guerriers qui demeureraient des combattants au corps à corps avant toute chose.

Cette division permit de faciliter les entraînements, Shiva s’occupant des cavaliers tandis que les auxiliaires étaient entraînés par l’inépuisable écossais. Les 5 faucheurs rescapés des combats précédents furent quand à eux promus au rang de sergent et chacun reçut le commandement de 15 soldats, tout en restant bien sûr sous l’autorité du Capitaine.

Cette subdivision en petits groupes avait pour objectif de former plus facilement les soldats qui, se retrouvant désolidarisés de leurs frères, se concentraient plus activement sur leur propre survie. L’esprit de camaraderie disparaissait ainsi pour laisser place à une volonté de survie égoïste.

Du moins, c’est ce qu’espérait Gordon sur le long terme car une semaine après avoir commencé l’entraînement de ses hommes, il fut convoqué au conseil de guerre du Grand Maître, regroupant tous les officiers présents. Adrian sentait une vague appréhension le gagner, Rénald ne pouvait pas plus longtemps éluder la mort de l’évêque. Il la confirmerait sûrement à l’occasion de cette réunion…

L’épéiste conservait un doute à propos de la loyauté de Rénald, celui-ci pouvait fort bien l’accuser d’avoir mis à mort l’évêque et lui faire porter l’entière responsabilité du complot. Nul ne prendrait alors sa défense et de plus, son témoignage ne serait d’aucun poids face à la justice du Grand Maître.

Adrian était l’un des nombreux officiers convoqués afin de planifier la situation actuelle, mettre au point les plans de guerres et surtout, motiver les capitaines, ayant pour la plupart du mal à conserver l’enthousiasme chez leurs soldats. Le début de la guerre avait été brutal et déjà les morts se comptaient par centaines.

L’écossais fut l’un des premiers à rentrer dans la tente du maître qui le salua d’un simple signe de tête tout en donnant des directives quand à l’organisation de l’un ou l’autre tâche. Le vieil homme s’activait, allant et venant, ordonnant d’une voix forte et pleine d’autorité tandis que de plus en plus de personnes arrivaient et prenaient place à l’intérieur de la tente.

Gordon ne connaissait que peu des hommes présents. De part son habitude à s’isoler, il n’avait pratiquement aucun contact avec ses pairs qui voyaient en lui un être dangereux et brutal. Même s'il était respecté de la plupart, il n’était en aucun cas apprécié.

Il mesurait le fossé le séparant des autres compères à la manière dont ceux-ci s’enlaçaient et se retrouvaient avec moult démonstrations d’affection tandis qu’ils se contentaient de l’observer de loin et de le saluer avec la même méfiance, lui lançant des regards souvent prudents et parfois hostiles.

Le highlander remarqua bientôt Livio Daleva adossé dans un coin, le regard vague perdu dans ses pensées, son visage était sombre. A la manière dont il se tenait appuyé contre l’un des énormes piquets soutenant la toile, il était clair que l’inquiétude le minait lui aussi.

Enfin Rénald prit la parole. Gordon écoutait d’une oreille distraite le Grand Maître évoquant une campagne à laquelle il n’était mêlé que de manière indirecte, il n’avait pas encore pourfendu un seul toulousain mais il ne doutait pas que cela ne saurait tarder.

Une phrase ranima l’intention de l’épéiste qui se raidit légèrement, réprimant avec difficulté l’envie de se rapprocher pour mieux entendre. La voix du Maître venait de changer, ainsi que l’expression de son visage devenue grave tandis qu’il prononçait ces mots :

- Cependant, il y a des nouvelles moins réjouissantes dont je dois vous faire part.

Le colosse surprit le regard que lui lançait Livio, visiblement anxieux. Le géant serra les mâchoires à s’en briser les dents, attendant que le Maître continue son discours, ce qu’il ne tarda pas à faire :

- La rumeur se développe dans nos rangs, et je dois vous la confirmer… Antoine de Caen est mort, lui et toute son escorte, soit un peu plus de mille Séraphins.

Les visages se modifièrent, dévoilant pour certains la peine, pour d’autre la colère mais c’était surtout la surprise qui était visible. Plusieurs officiers commencèrent à pousser des cris de rage, Gordon quand à lui serrait fermement la garde de son épée afin d’occuper ses mains dont il ne parvenait pas à stopper le tremblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Mer 14 Avr - 11:25

- Les traîtres ont été massacrés par les troupes toulousaines, il y a deux jours, aux Gorges du Voleur.

Adrian sentit son aplomb naturel reprendre le dessus, Rénald ne les avait pas trahi, il était demeuré leur complice et profitait même de l’occasion pour se donner des airs d’homme blessé et éploré.

- Après cet acte atroce, nous ne pouvons nous permettre de nous diviser à nouveau…

Un court instant de silence passa, comme pour incruster cette idée dans chaque mémoire.

- Les temps que nous vivons sont impitoyables. Chaque jour, des êtres qui nous sont chers disparaîent, entraînés par les flots de la guerre. Il n’est pas de châtiment plus injuste que de voir un ami de longue date partir de la sorte et j’en suis profondément navré.

Adrian écarquilla les yeux, réfreinant l’envie de laisser éclater le rire qu’il contenait. Rénald était décidément un homme hors du commun, alliant les qualités d’un meneur d’homme et d’un politique sans scrupule. Il était véritablement fait pour régner !

- Il est si injuste que des frères d’armes de l’Ordre soient condamnés à être séparés par la politique, l’ambition et les querelles personnelles de quelques uns…

Adrian se renfrogna un peu, il avait toujours détesté cet aspect des combats, que tant de braves tombent pour satisfaire l’avidité d’un ou d'un autre fou, en manque de richesse ou de gloire.

- Je me sens l’unique responsable de cette tragédie. Si j’avais été assez fort pour oublier mon ego et pardonner à Antoine, si j’avais su le retenir, si j’étais parvenu à calmer ses ambitions et sa fierté blessée aujourd’hui, je n’aurais pas perdu un ami et n’aurait pas la mort de centaines d’hommes sur la conscience.

L’écossais se demanda sur l’instant, quelle part de vérité pouvait contenir ces paroles. La phrase suivante ne lui laissait pas le moindre doute :

- Je vous avoue sans détour que j’ai honte de moi.

Gordon fronça les sourcils, la satisfaction et la haine était les uniques sentiments que pouvait ressentir cet habile manipulateur. Ce n’était pas le regret qui était apparu sur le visage de Renald quand il l’avait informé du succès de sa mission mais la fierté d’avoir su franchir un obstacle.

- Jamais plus je ne veux avoir à endurer un tel supplice, jamais plus je ne veux fauter comme j’ai pu le faire.

L’épéiste n’écouta plus les paroles suivantes. Il pensait intensément, imaginant la manière dont il pourrait payer les montures et équipement destinés à ses futures recrues, il avait en effet en tête d’accroître encore le nombre de soldats sous ses ordres.

- C’est pourquoi j’ai décidé d’envoyer un message de réconciliation aux subordonnés d’Antoine dans nos autres fiefs et j’espère sincèrement qu’ils y répondront et nous rejoindront à nouveau dans notre lutte contre l’hérésie, ainsi que dans celle contre notre ennemi actuel.

- Aujourd’hui, je souhaite à Raymond de Toulouse de prendre bien soin de lui car demain, je viendrais à la tête de mes armées pour lui faire payer la mort de mon ami Antoine de Caen !

Ces mots furent prononcés avec colère et majesté par Rénald qui parvint à re-localiser l’intérêt de Gordon sur son discours. Un sourire fugace éclaira la face du géant.

Le reste du monologue fut moins amusant. La décision de continuer la guerre en bafouant la trêve d’hiver traditionnelle n’étonnait pas le colosse qui avait toujours trouvé ridicule de laisser vivre un ennemi aux abois. De plus, il ne craignait pas le froid, habitué au climat scandinave, il était plus résistant aux éléments que bien des chevaliers.

La seule information qui étonna le Capitaine était le fait que le Maître daigne prendre le commandement de l’armée pour la mener au combat. Ce serait un bon test pour se faire une idée des capacités tactiques de l’homme.

- C’est tout pour le moment, bonne nuit messieurs.

L’épéiste attendait ces mots depuis quelques minutes, désireux d’en finir avec cette réunion. Il commença à progresser vers la sortie, avant d’entendre la voix du Maître à nouveau :

- Capitaine Gordon, Capitaine Daleva, restez un moment s’il vous plait.

Le colosse se retourna, croisant les regards de plusieurs officiers qui semblaient l’interroger ou le jalouser. Il aperçut aussi Livio qui avait vraiment mauvaise mine pensa-t-il à nouveau.

- Félicitation pour votre précédente mission messieurs ! Sachez que je pensais réellement ce que j’ai dit tout à l’heure, je regrette la mort d’Antoine mais elle était devenue nécessaire, pour l’Ordre.

Adrian approuvait ce point de vue, bien qu’il trouve superflu de jouer encore une fois la carte de la fausse franchise.

- Mais cela n’a plus d’importance, ce qui est fait est fait.

Gordon hocha les épaules avec dédain, comme si le sujet ne le concernait pas.

- Je suis persuadé que les Séraphins nous rejoindront, et l’Histoire se chargera de muer mensonge en vérité. Antoine et ses hommes ont été massacrés par des toulousains. Il n’y a plus rien à redire sur ce sujet.

Le colosse hocha de la tête, approuvant au moins cette état de fait. Pourquoi nous avoir retenus alors ? S’interrogea-il.

- Mais je dois néanmoins vous faire part de quelques projets que j’ai vous concernant, tous les deux.

Le colosse se pencha légèrement en avant, sa curiosité était attisée.

- Vous m’avez prouvé votre loyauté, votre dévouement envers moi et l’Ordre, mais aussi vos compétences hors du commun.

Les louanges parviennent à mettre à genoux certains hommes mais en révoltent d’autres. Gordon était de ceux-la, connaissant suffisamment ses capacités, il considérait comme hypocrite les commentaires de ce type.

- Vous êtes deux atouts à la valeur indéniable. C’est pourquoi je souhaite que tous les deux, vous quittiez la chaîne de commandement.

Le géant serra les poings, retenant la furieuse envie qu’il avait de les frapper sur la table. Le destituer de son grade, lui ? Depuis des années il avait grimpé les échelons de l’échelle des grades, versant son sang et brisant sans cesse des vies pour parvenir finalement à ce statut de capitaine, et l’on voulait gommer d’un trait tous ses efforts ??

- Quoi ? Je ne suis pas sûr de comprendre où vous voulez en venir…

Livio s’était exclamé spontanément, en homme habitué à avoir son mot à dire. Il avait servi d’interprète à Gordon en traduisant ses pensées avec moins de rage et d’indignation qu’il ne l’aurait fait.

- Laissez-moi vous expliquer Daleva, l’interrompit le vieil homme avant d’enchaîner :

- Officiellement, vous conserverez vos rangs de capitaine, mais vous ne recevrez plus d’ordre de quiconque, à part de moi. Et si le besoin s’en fait sentir, vous pourrez vous permettre de mettre à votre disposition n’importe quel serviteur de l’Ordre, qu’il soit un simple soldat ou même un connétable, renchérît Rénald en brandissant soudain deux rouleaux de parchemins sous le nez des deux hommes.

Le colosse prit avec respect le papier que lui tendait le Maître, le déroulant au fur et à mesure de sa lecture. Tandis qu’il progressait dans son expertise, il parvenait difficilement à réaliser ce qu’il lisait, relisant plusieurs fois les mêmes lignes pour s’assurer d’avoir bien compris.

Ce parchemin lui accordait des privilèges quasi-illimités : droit de réquisitionner ce dont il avait besoin, droit de puiser dans le trésor de l’Ordre en cas de nécessité, droit de contester l’autorité de quiconque chercherait à lui donner des ordres en dehors du Maître, droit de lever des troupes de manière libre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Mer 14 Avr - 11:26

On lui offrait un pouvoir comparable à celui du Maître directement. Bien qu’il soit toujours sous son autorité, il était totalement indépendant. Mêmes les plus hauts gradés devraient courber l’échine sous ses ordres s'il le voulait.

- Vous ne répondrez de vos actes que devant moi, ne recevrez vos ordres que de moi. A partir de maintenant, vous êtes en dehors de nos lois, si vous jugez qu’il vous est nécessaire de violer nos règles pour le bien de l’Ordre, vous pourrez le faire en toute impunité.

Tout comme vous pensa l’écossais.

- Pour l’instant, vous deux seulement êtes au courant de l’autorité dont vous jouissez dorénavant, et je veux que cela reste ainsi le plus longtemps possible. Bien sûr, lorsque vous brandirez ces papiers sous le nez du premier officier vous opposant une quelconque résistance, la rumeur se rependra à la vitesse de l’éclair. Mais pour l’heure, nul ne connaît le pouvoir que vous détenez, et plus il restera secret longtemps, plus vous bénéficierez de champ libre pour vos actions au service de l’Ordre.

Le raisonnement était correct, clamer haut et fort sa puissance est le plus sur moyen de se faire frapper dans le dos. Il valait mieux se monter discret.

- Êtes-vous prêts à assumer les responsabilités qui vont avec vos privilèges ? Si ce n’est pas le cas, rendez-moi ces papiers sur le champ et allez au diable ! Sinon, dès demain, vous srrez les deux hommes les plus puissants de l’Ordre.

Adrian compris une chose avec certitude, refuser ce présent était un suicide. Jamais Rénald ne le tolérerait, il enverrait quelques assassins accomplirent ce que des centaines de guerriers avaient tentés de faire, éliminant un témoin gênant tout en préservant le secret.

Le géant hocha de la tête en guise de réponse et jeta un rapide coup d’œil à Livio, se demandant si l’ancien Svarog bénéficiait des mêmes avantages que lui. Croisant son regard, l’écossais comprit que l’autre se posait la même question…

- Bien. Gordon, je veux que vous partiez pour Fort Guède, une place forte au Nord-Ouest de nos terres qui est pile sur notre frontière avec le Comté de Toulouse et qui a été une des premières à être assiégée par les toulousains, mais aussi l’une des rares à leur avoir résisté.

Adrian tendit l’oreille, intéressé, cherchant à deviner quel serait le rôle de son voyage.

- D’après un soldat ayant réussi à fuir le château et traverser les lignes ennemies pour nous rejoindre, la forteresse est sur le point de céder. Elle n’est tenue que par quelques écuyers qui ont survécu à leurs maîtres mais qui ont résisté et sont parvenus à garder le contrôle des murs.

L’épéiste devina qu’il lui faudrait briser le siège. Il hocha machinalement de la tête à nouveau.

- Je veux que vous partiez à la tête de vos hommes, vos faucheurs, avec mon fils Maxime ainsi qu’avec deux compagnies d’infanterie.

Le colosse fronça les sourcils, le Maître l’avait assuré quelques jours plus tôt qu’il n’aurait plus à supporter cet espion dans ses rangs, et voila qu’il l’associait encore une fois à ses faucheurs. Il lui fut difficile de rester muet mais le géant y parvint malgré la rancœur envers Maxime qui le hantait.

- Soit environ deux cent cinquante hommes. Brisez le siège et occupez Fort Guède.

Un peu plus pensa le colosse, maintenant qu’il avait incorporé dans ses rangs les tuniques noires.

- Je vous entretiendrez plus tard sur la suite des événements, je souhaite que tous deux vous ignoriez ce que fera l’autre le plus longtemps possible.

A cet instant, Gordon songea que cette décision était surtout destinée à pouvoir utiliser ses bras droits les uns contre les autres en cas de trahison ou de révolte, tout comme le fait d’accorder les mêmes privilèges aux deux. Il pourrait s’en assurer plus tard pensa il.

- Veuillez nous laissez à présent Adrian, je vais m’entretenir avec Livio sur son rôle et sa prochaine mission.

Le géant salua brièvement. Il n’appréciait pas d’être congédié le premier mais surtout, craignait d’avoir à rejoindre Fort Guède très bientôt. Il n’aurait alors sans doute pas le temps de former davantage ses dernières recrues avant la bataille.

Il s'en retourna donc au camp, informant ses soldats de la situation et leur conseillant de prendre quelques heures de repos, mais de se tenir prêt à partir dés le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Mer 14 Avr - 19:31

Je lis et je corrige Wink

Fait ! Juste encore quelques petites de fautes de conjugaison Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 0:42

Dis moi Nano,tu modifies directement les posts ou tu as un dossier word que tu tiens à jours pour chaque perso ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delpherion
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6057
Age : 27
Localisation : Dans ma bubulle !
Date d'inscription : 01/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Athanasios de Rhodes
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 14:46

me semble qu'il corrige directement....

en tout cas, il en a les droits ^^

_________________
La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 15:28

Je corrige directement mais j'ai en projet, quand je commencerai a corriger vos premiers récits, d'assembler la majorité de vos textes un a un, de sorte qu'on puisse tout lire facilement a la suite comme un bouquin Wink
Mais bon, parfois je ne mettrai pas l'intégralité de vos textes quand par exemple vous êtes deux a décrire le même entretien,j'essaierai juste d'ajuster pour avoir les deux points de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 16:04

D'accord,d'accord,tant mieux alors.

J'essayerais de te donner encore du boulot pour tes corrections prochainement Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 17:13

Pas de problème MrGreen

La semaine prochaine, peut-être ce week-end, je reprendrai en parallele de vos récits, la correction des topics dans les archives.

Sinon chaos, tu te souviens d'un certain topic "A la dérive" après nos defaitesen Hongrie ? Tu avais posté quelque chose dans ce topic ou tout se trouve dans les topics de tes missions de la Saga Hongroise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 17:41

Me rapelle du topic mais sais plus ce que j'ai pu y écrire,je vais aller voir.

Edit : il a disparu ce topic ?

Sinon,dans la chronologie,c'est le moment ou l'ordre s'en prend plein la face ?

Car moi j'avais pour mission de défendre Bucarest si je me souviens bien et c'est à partir de la que j'ai rejoint Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 18:03

Oui c'est ce moment la et oui le topic a disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 18:32

Alors,la défaite en sois se trouve dans le topic:
Mission en Hongrie et la suite se trouve dans "mission perso et mission individuelle " mais je viens de relire quelques lignes pour m'assurer que tout était la...tu vas avoir du boulot MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 19:24

Oui je sais, mais bon, je pense que c'est nécessaire What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delpherion
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6057
Age : 27
Localisation : Dans ma bubulle !
Date d'inscription : 01/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Athanasios de Rhodes
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 20:47

si tu veux on peut se partager le travail, j'ai du temps à perdre ^^

_________________
La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   Jeu 15 Avr - 21:14

Tu n'as pas plutôt une inter-mission à écrire toi ? geek

Pour l'instant je me débrouille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inter mission :le rapport et le conseil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inter mission :le rapport et le conseil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» RAPPORT ACCABLANT OEA/CARICOM POUR LE CEP ET LE PARTI AU POUVOIR
» Le rapport de mission 1 de sg1
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Chevaliers Divins :: Le Rôle Play :: Les missions :: Adrian Gordon-
Sauter vers: