L'Ordre des Chevaliers Divins

L'Ordre des Chevaliers Divins regroupe nombre de soldats plus ou moins expérimentés mais se battant pour une cause juste, Dieu.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mission : Installation à Fort Guède

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Delpherion
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6056
Age : 27
Localisation : Dans ma bubulle !
Date d'inscription : 01/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Athanasios de Rhodes
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Jeu 29 Avr - 15:04

vrai que les combats de Gordon se passent super facilement...
mais, on peut dire que c'est uniquement à grace à ses capacités ! il est tellement au dessus du lot que tout le monde a l'air de moustiques, en comparaison ^^ et puis, ses stratégies sont toujours tellement bien pensées qu'elle permetent de remporter un combat le plus aisément possible.
Je me demande ce que ça donnera, face à des PJs Very Happy

_________________
La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Ven 30 Avr - 0:26

Ben au fait,désolé de vous bousillez vos illusions,mais pratiquant l'escrime medievale,j'ai tendance à croire qu'un combat ne peut pas véritablement duré un quart d'heure,en général,ca se finissait avec deux coups de parer et un au but What a Face

Et,en chargeant dans une mêlée en tant que cavalier,souvent des troupes déjà engagées,a part frapper dans tous les sens What a Face

Puis faire un affrontement épique pour des missions un peu,de routine disons,serrait un peu anormal,dans les combats de Svarga par exemple,Adrian était plus mort que vif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Ven 30 Avr - 15:06

*chaos* a écrit:
Ben au fait,désolé de vous bousillez vos illusions,mais pratiquant l'escrime medievale,j'ai tendance à croire qu'un combat ne peut pas véritablement duré un quart d'heure,en général,ca se finissait avec deux coups de parer et un au but What a Face

Et,en chargeant dans une mêlée en tant que cavalier,souvent des troupes déjà engagées,a part frapper dans tous les sens What a Face

Puis faire un affrontement épique pour des missions un peu,de routine disons,serrait un peu anormal,dans les combats de Svarga par exemple,Adrian était plus mort que vif.

Ha ben désolé, je m'incline devant ton expérience de bretteur de l'époque et ta claymore. prosterne
Une mission de routine ? Mais cette mission marque le premier jour de la tyranie de Gordon sur ses malheureux sujets, ça se faite non ?
Allez ! Ecartellement pour tout le monde ! MrGreen

Bon plus sérieusement, je comprends effectivement que par réalisme, tu préfère faire des combats courts, disons que ce sont nos expériences personnelles qui parlent.
Toi en bourrinant avec ta grosse lame en vrai, et moi en lisant mes bouquins hépiques (et colegram). MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Sam 1 Mai - 13:28

Disons que je suis pour les grands combats,mais dans le cadre entre deux rivale,ou un duel déterminant,mais la...quand j'aurais envie de faire une bataille serrée contre les toulousains,ca serra plus long MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Jeu 6 Mai - 15:59

Gordon se réveilla en sursaut, le soleil était déjà haut dans le ciel qui était particulièrement dégagé. L’écossais se redressa, scrutant autour de lui, apercevant Shiva encore assoupie, le géant l’observa quelques instants. Elle semblait bien plus paisible lorsqu’elle dormait pensa-il, en effet, la sérénité rayonnait sur le visage de la jeune femme.

Paix fugace en réalité, car bientôt, le léger sourire laissa place à des froncements de sourcils répétés, ainsi que de nombreux mouvement, la hongroise bougeant dans tous les sens, visiblement en proie à un cauchemar. La donzelle semblait parler, ses lèvres s’entrouvrant, jusqu’à ce qu’enfin, elle se redresse, haletante, lançant des regards méfiants tout autour d’elle, dégainant par réflexe son épée courte, elle aperçut le colosse qui demanda :

- Un mauvais rêve ?

Essuyant à l’aide de sa couverture la sueur qui recouvrait son visage, la guerrière répondit avec son calme habituel :

- Tu as de la chance de ne jamais en faire, peut-être faut-il avoir une âme pour cela…

Adrian sourit, soulagé de retrouver la femme qu’il connaissait. Il remarqua tout de même qu’il était vrai qu’il n’était jamais plus laissé hanter par le passé, du moins plus depuis son retour en France. Son sommeil était à nouveau redevenu paisible.

Plus jamais les spectres de Siegfried et d’Alexandra ne venaient lui proposer de les rejoindre en enfer, plus jamais il n’avait vu impuissant un combat l’opposant à son meilleur ami, n’en étant que simple spectateur, incapable de contrôler son corps tandis qu’inlassablement il mettait à mort le danois.

Ce n’était plus la culpabilité qui le rongeait mais simplement un sentiment de lassitude et d’indifférence vis-à-vis de toute chose, parfois interrompu par un court moment de sérénité.

- Si c’est le cas, je remercie Odin qu’il ne m’ait pas imposé ce fardeau plus longtemps !

L’épéiste se leva, s’étirant tel un énorme félin, il s’aperçut que les soldats avaient été plus matinaux et étaient déjà occupés. Tout en contemplant le ciel, il constata qu’aucun risque d’averse ne risquait de venir ternir l’efficacité des archers. La chaleur était déjà lourde, handicapant les toulousains qui aimaient tant porter des armures étouffantes. La journée s’annonçait superbe et ensoleillée bien que l'hiver soit déjà amorcé.

Le colosse fit quelques pas vers sa monture qui broutait paisiblement, tout comme les autres montures. Le cavalier caressa gentiment l’encolure de sa monture qui ne daigna pas même redresser son museau planté dans l’herbe. Gordon se dirigea ensuite vers son harnachement à coté duquel étaient placées ses armes et son équipement, il n’était en effet vêtu que de sa tunique et d’un pagne.

Déroulant sa cape qui recouvrait ses armes, le titan étala sur le sol ses dernières trouvailles : deux épées bâtardes, ainsi que deux rondaches, petits boucliers assez courts, destinés aux archers principalement et particulièrement pratique dans le sens où il suffisait de les accrocher aux avants-bras, sans avoir à les porter, ils devenaient alors une partie inanimée du corps.

Le colosse ôta sa tunique, enfilant sa cote de maille, poussant un grognement tandis que l’acier lui arrachait quelques poils, plaçant ensuite ses canons d’avant-bras, seule pièce d’armure qu’il acceptait de porter. Il y accrocha ses deux boucliers, faisant quelques gestes tout en empoignant son épée, s’assurant que les protections ne puissent pas bouger.

Satisfait, l’écossais renfila sa tunique, serrant sa ceinture à laquelle étaient accrochées ses deux lames, ajustant sa cape tout en passant la sangle dorsale. Le géant commença à s’échauffer, maniant la sweihander avec rapidité, à une main ou à deux, enchaînant les mouvements qui constituaient ses bottes secrètes.

Le highlander sourit à nouveau, son entraînement des derniers jours avait suffi. Il maniait sa nouvelle arme avec autant d’habilité que la claymore tandis que les deux crochets ainsi que la longueur et le poids supérieur de l’arme le rendait plus redoutable encore.

- C’est un beau jour pour combattre ! Déclara-t-il posément tandis que sa seconde se levait elle aussi. Visiblement d’humeur maussade, elle ajouta :

- Un beau jour pour mourir.

Le géant haussa les épaule, s’amusant de la remarque. Il n’avait pas vraiment d’anxiété à la venue éventuelle de sa mort, il avait déjà croisé tant de fois la faucheuse sur le champ de bataille que dorénavant, il ne s’émouvait plus outre mesure à propos de la précarité de la vie humaine.

- Tu te chargeras des faucheurs, les fantassins seront les plus éprouvés durant les combats, je les mènerai donc.

La donzelle sembla toujours aussi indifférente, ne réagissant pas du tout à cette annonce.

Gordon commença à parcourir le camp, observant ses soldats. La plupart restaient oisif parmi les hommes d’armes, la chaleur déjà forte les incitait à limiter leurs mouvements avant le combat. Du coté des faucheurs, au contraire, elle incitait à la violence.

Le sergent Hannibal marcha à sa rencontre, saluant brièvement avant de déclarer :

- Nos éclaireurs rapportent que les toulousains sont déjà proches, ils ont dû quitter le fort assez tôt. Il semblerait qu’ils soient venus à vive allure…

L’écossais sourit, il se sentait véritablement d’humeur joyeuse, répondant avec entrain :

- Ils courent au devant de leur mort avec beaucoup d’empressement, c’est amusant… Fais préparer la nourriture, ordonne aux soldats de déjà manger, et sois prêt à faire distribuer le vin aux officiers toulousains.

En une heure, tout était prêt pour recevoir les adversaires, les victuailles étaient nombreuses, chacun ayant été obligé de partager sa ration du jour en deux. Les faucheurs qui plus est, avaient pris l’habitude de stocker de nombreuses denrées dans les fontes de leurs selles, ainsi c’était un véritable festin qui attendait les français, saucissons, fruits, légumes et surtout le fameux vin…

L’arrivée de la troupe ennemie causa de nombreux éclats de rire, l’allure des officiers étant en effet des plus déconcertante, longs caparaçons décorés, gigantesques plumes de paons ornant les heaumes, armures intégrales, et bannière accrochées à de longues lances de tournois, tout cela par une chaleur épouvantable.

Adrian accueillit ses hôtes avec joie et avec beaucoup de politesse, tenant les rênes de la monture du Comte de Fenouillet pour lui permettre de mettre pied à terre plus facilement. Il lui serra la main avec amitié, retenant difficilement son sourire en contemplant la face rougie et suante du toulousain qui ne parvint qu’avec peine à ôter son casque :

- Temps superbe, n’est ce pas ?

Raoul mis un instant à reprendre son souffle, parlant avec difficulté :

- Quelle chaleur épouvantable, j’espère que vous avez de quoi nous rincer la gorge, cher ami.

Un rictus cruel passa sur le visage du Démon du Nord qui hocha de la tête, montrant du doigt les hommes du Comte :

- Bien sur, vous serez bientôt désaltéré. Si je pouvais vous proposez avant toute chose de positionner les troupes, afin de prendre les armes directement après le repas, mes hommes ont grande soif de combat.

Le commandant adverse sembla un peu contrarié, préférant visiblement boire en premier. Il accepta néanmoins, laissant à ses subalternes le soin de ranger ses troupes, il se contenta d’attendre que tout soit en place, les fantassins de l’Ordre et les toulousains étaient alignés. Gordon s’assura que les auxiliaires étaient bien dissimulés entre les hommes d’armes, Raoul s’étonna tout de même :

- Vos rangs sont bien compacts, vous êtes sur de disposer d’autant de fantassins que moi ?

Gordon improvisa une explication rapidement :

- Je préfère des unités fort resserrées pour que chaque homme puisse protéger ceux qui l’entourent, cela réduit l’impact des charges mais facilite la défensive…

L’homme au cheveu roux s’étonna un peu, posant une nouvelle question :

- Vous comptez donc nous laisser le privilège de l’assaut ?

Gordon nia de la tête, ayant bien du mal cette fois à rétorquer directement :

- Non, mais cela permet de pénétrer plus facilement les formations adverses aussi que de se positionner ainsi, les hommes luttent sur les flancs autant que de front.

Raoul sembla impressionner par la tactique, appelant d’un geste l’un de ses officiers, il ordonna d’une voix autoritaire :

- Je veux que les rangs soient resserrés, un véritable mur de boucliers !

Se retournant vers Gordon avec un air de triomphe, il s’inclina légèrement tout en souriant :

- Navré Commandant, mais pour la vie de mes hommes, je me dois de m’adapter à l’adversaire !

L’écossais se retourna, tournant le dos à son homologue, ne pouvant rester insensible à tant d’imbécillité, il déclara simplement :

- Disons que c’est de bonne guerre…


Dernière édition par *chaos* le Ven 7 Mai - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Jeu 6 Mai - 16:00

Les fantassins ainsi regroupés seraient vulnérables aux flèches et autant à la charge des cavaliers, trop serrés pour pouvoir réagir. Le seul problème était que l’assaut des soldats de l’Ordre devenait ainsi plus délicat, mais qu’importe.

Bientôt, les officiers toulousains se regroupèrent autour de leur chef. Ils n’étaient qu’une dizaine, chacun possédait une armure de joute, et tenait avec fierté son étendard. Gordon serra la main de chacun d'entre eux, oubliant leurs noms au fur et à mesure qu’on les lui divulguait.

Les sergents et Shiva attendaient impatiemment la conclusion de cette mascarade. Le repas fut bien plus long que prévus, les français buvaient plus que de raisons. Raoul était d’ailleurs passablement ivre, multipliant les compliments vis-à-vis de la seule femme présente qui bientôt prétexta de vouloir déjà rejoindre ses soldats, imités par les sous-officiers. Adrian seul restait.

L’écossais posa assez bien de questions, s’étonnant du petit nombre d’officiers et profitant de ce facteur pour offrir du vin aux hommes de troupes aussi. Les toulousains acceptèrent avec joie et bientôt, le tiers des fantassins furent servi. Hélas le vin manquait, sans cela l’armée entière aurait pu être anéantie sans difficulté.

Le Comte quant à lui s’attristait de l’absence de Maxime, qui paraît-il, avait dû accompagner les hommes d’armes superflus jusqu’aux premières lignes de l’Ordre qui avaient besoin de soutien.

Quand enfin, tous furent rassasiés, Adrian s’empressa d’accélérer les choses, désirant au plus vite commencer la bataille, prétextant que le meilleur moyen de digérer demeurait de combattre.

Certains protestèrent, ayant trop bu ou trop mangé pour prendre les armes directement, mais la majorité était pressé de prouver sa valeur, le Commandant ennemi ayant laissé échapper plusieurs remarques sarcastiques sur la couardise de certains toulousains qu’il avait croisé.

L’ivresse décuplant le courage, bientôt chacun fut prêt à lutter. Raoul fit une ultime accolade à Adrian, le remerciant pour la dixième fois pour cet accueil alors que le géant l’escortait jusqu'à sa monture tout en continuant à lui parler.

Gordon fit une ultime révérence, expliquant que le signal de l’attaque serait son épée levée. Le toulousain accepta sans discuter et le titan le quitta, s’assurant auprès de Shiva que tout était en ordre, tout en lançant un regard fugace vers le bois où devait se trouver les tuniques noires. Il prit ensuite place auprès des hommes d’armes.

Il inspecta les rangs adverses, aucun des officiers n’était présent avec les fantassins, chacun ayant préféré combattre à cheval. Le mur de bouclier adverse semblait solide, mais pourtant, plusieurs hommes demeuraient voûtés, comme si leurs entrailles les brûlaient de l’intérieur. Parmi les cavaliers adverses, beaucoup étaient légèrement penchés aussi, Gordon sourit, s’avançant par rapport aux fantassins, parlant d’une voix forte :

- Ce soir,chacun d’entre vous pourra compter les pièces d’or qu’il aura récupéré sur les corps de ses chiens. Les toulousains sont des idiots et des fous, nous allons les vaincre et ainsi sauver nos frères emprisonnés à Fort Guède. Au nom du Maître et en mon nom, battez-vous avec rage et ardeur !

Les soldats rugirent d’une seule voix le cri de l’Ordre, frappant leurs boucliers tout en hurlant :

- Fortes in Fides !!

Adrian dégaina ses deux bâtardes, voyant que Shiva avait commencé à faire progresser au pas les faucheurs. Il commença lui aussi à marcher vers les fantassins adverses, suivi par ses troupes qui martelaient leurs boucliers à nouveau, les toulousains quant à eux ne réagissaient pas.

Quand la distance parut bonne au Capitaine écossais, il fit stopper ses troupes, ordonnant aux auxiliaires de faire feu. Une nué de flèches émergea des rangs de l’Ordre, fusant vers les cavaliers ennemis ; plusieurs montures furent touchées, ruant en tous sens, balayant leurs cavaliers et causant un mouvement de panique parmi les équidés.

Les chevaliers lourdement cuirassés semblaient avoir du mal à contrôler les bêtes. Une nouvelle volée de flèche vint semer la discorde, un cri soudain alerta le Démon du Nord qui vit l’infanterie adverse se ruer dans sa direction, ordonnant aux archers de changer de cible, il se prépara à réceptionner la charge, se plaçant au milieu de ses soldats.

Un événement inattendu se produisit néanmoins : les cavaliers adverses parvinrent plus ou moins à reprendre le contrôle de leurs montures et lancèrent la charge en direction des hommes d’armes, visiblement furieux de cette trahison.

Plusieurs nobles tombèrent sur le sol, le poison étant venus à bout de leurs dernières forces avant l’impact, mais une trentaine de lanciers parvint néanmoins à heurter le flanc des fantassins, balayant complètement les infortunés qui se dressaient sur leur passage, jusqu’à ce qu’enfin les guerriers leur firent face, frappant les montures au jarret.

Cette charge bien que d’un nombre réduit causa un nombre de perte conséquent. Adrian se ruait vers les cavaliers, agrippant la jambe du premier venu et le faisant basculer dans le vide, lui perçant la cuirasse à l’aide de ses deux lames. Il vit du coin de l’œil les faucheurs arrivés dans le dos des cavaliers déjà engagés.

Les toulousains étaient abattus les uns après les autres, Shiva menait l’attaque des terribles exécuteurs qui n’hésitaient pas à marteler le dos de leurs ennemis à coups de claymore. Bientôt seul un cavalier restait en selle, il chuta bientôt sur le sol, tombant précisément au pied du Capitaine Gordon qui lui administra un grand coup de pied tandis qu’il essayait de se relever.

L’homme se redressa péniblement, ôtant son heaume,la face bouillonnante de Raoul fit son apparition. Un mince filet de bave coulait de sa bouche, comme enragé le toulousain se rua vers l’écossais en hurlant :

- Traître ! Lâche ! Misérable !

Gordon sourit, son visage avait pris une expression cruelle et sanguinaire, il para les coups de son interlocuteur avec facilité, le repoussant du pied lorsqu’il fut trop proche. Le toulousain prit son épée à deux mains et se lança à nouveau à l’attaque, Adrian fut surpris de la vivacité de son adversaire : il était idiot mais pas complètement dénué de talent.

Soudain, le Capitaine se souvint des fantassins adverses, tournant légèrement la tête, il vit que l’impact était proche, l’infanterie de l’Ordre s’était arrêtée suite à la charge des cavaliers et était sur le point de subir celle des hommes d’armes.

Le Comte de Fenouillet profita de l’instant de distraction pour lancer une frappe d’estoc violente, éraflant fortement le flan de Gordon, déchirant tissus et maille mais ne parvenant qu’à entamer légèrement la peau. Le colosse fit un pas de coté, lançant un regard surpris à son opposant et déclarant avec mépris :

- Moins pitoyable que prévu, tu risques de le regretter.

Le Démon du Nord se lança à l’assaut, frappant avec rapidité, alternant les coups de taille d’un main et ceux d’estoc de l’autre. Le toulousain reculait, parant par moment mais préférant surtout se tenir à distance. Adrian fut à nouveau déconcentré par les cris de guerre des fantassins : les hommes d’armes ennemis chargeaient malgré les traits les harcelant.

Gordon chercha du regard les faucheurs, ils galopaient au loin, semblant vouloir reprendre de l’élan pour charger les adversaires. L'écossais tenta de trouver Maxime et les tuniques noires, ne parvenant pas à les apercevoir il pesta mais au même instant, les premiers combattants se heurtaient.

Une nouvelle série d’attaques frappa le Capitaine peu attentif, parant avec difficulté les frappes violentes. Adrian tentait de déceler un point vulnérable dans l’épaisse armure de son opposant, se résignant au fait que seul le cou pouvait être atteint, il continua à parer les coups d’épées tout en attendant son heure.

L’instant propice ne tarda pas, Raoul tenta une lourde frappe verticale, Adrian fit un pas de coté, évitant de peu la lame qui s’abattit dans le vide et instantanément, le colosse planta l’une de ses épées dans l’arrière du ligament de la jambe de son opposant, partie plus vulnérable vu que non recouverte d’acier.

Chair et armure furent transpercé simultanément. Empoignant la tignasse rousse de son adversaire qui lui tournait dorénavant le dos, Adrian donna un puissant coup d’estoc dans le bas de la colonne vertébrale : son ennemi tomba face contre terre, poussant un râle de souffrance puis, une dernière frappe faucha sa tête.

Le colosse resta un instant immobile, il avait sous-estimé son opposant et se demandait à présent ce que pouvait bien attendre le fils de Rénald qui ne s’était toujours pas manifesté. Il dégaina lentement sa sweihander tout en rangeant dans leurs fourreaux ses lames.

Sentant une colère froide le gagner, il commença à courir en direction de la ligne de front, choisissant une cible au hasard, un homme d’arme qui semblait sur le point d’asséner le coup de grâce à un auxiliaire gisant au sol.

Un large coup de taille frappa la panse du soldat, coupant aussi bien maille que chaire mais surtout, la terrible lame failli couper en deux l’infortuné qui tomba par terre à son tour, tentant vainement de retenir ses intestins qui se déversaient.

Gordon releva d’une main le fantassin léger qu’il venait de sauver, attaquant directement après une nouvelle victime qui lui tournait le dos ; un large coups d’estoc suffit à le transpercer, la lame s’enfonçant jusqu’aux crocs dans le corps. Une fontaine de sang jailli alors quand l’acier fut retiré d’un geste et l’écossais put reprendre une seconde son souffle, regardant autour de lui.

La bataille ne tournait pas véritablement à l’avantage des forces de l’Ordre, les fantassins toulousains avaient lancé l’assaut avec tant de force qu’ils parvenaient à surpasser les hommes d’armes moins nombreux.

Les auxiliaires étaient parvenus à clairsemer légèrement les rangs adverses mais trop peu pour équilibrer la balance, et devaient maintenant eux aussi lutter au corps à corps, se défendant difficilement face aux combattants mieux protégés. Par chance, ils parvenaient facilement à briser les crânes ennemis grâce à leurs haches.


Adrian fut frappé violemment tandis qu’il tournait la tête : un puissant coup de bouclier venait de le jeter au sol et déjà une épée se levait pour l’achever. En un éclair le Capitaine se redressa, donnant un grand coup de sweihander dans les mollets de celui qui venait de l’attaquer, les entaillant si fort que les quelques tissus musculaires ayant résisté se déchirèrent sous le poids de l’homme.

Se levant d’un bond, le colosse abattit sa lame sur le crâne de son agresseur qui rampait plus ou moins, le casque fut brisé en deux tandis que quelques morceaux de cervelets l'étaient en même temps que l’épée.

Le Démon du Nord en général ne se souciait pas tant de la tournure des événements et lançait corps et âme dans la bataille, pourtant cette fois, il ne parvenait pas à se concentrer. De cette victoire dépendait son avenir ! Il devait balayer les toulousains pour prendre le contrôle de Fort Guède et donner une nouvelle tournure à sa destinée.

Il fallait pourtant qu’il conserve des hommes pour cela, voyant les faucheurs arrivant en plein galop dans le dos des ennemis, il poussa un grand rugissement. Il avait dorénavant remporter le combat, il le savait. Privés de leurs commandants, les fantassins ne tarderaient pas à fuir.

Courant vers une nouvelle victime, Gordon fut étonné de voir son premier coup paré, l’épais bouclier de son opposant ayant interrompu sa frappe. Frappant une nouvelle fois en direction des jambes cette fois-ci, le pied du pavois le gêna encore une fois.

Adrian rugit, se jetant épaule en avant sur l’homme, celui-ci fut déséquilibré, emporté en arrière par le poids de son armure. La sweihander s’abattit sur lui, s’enfonçant en diagonale, déchirant le torse du futur condamné qui mourut presque instantanément, son sang s’échappant à grand flot.

Simultanément, la terrifiante garde d’élite du Capitaine heurtait l’arrière ligne toulousaine, les monstrueux chevaux heurtaient les fantassins qui étaient jetés au sol, piétiné dans la seconde par un autre mastodonte. Shiva frappait de se hallebarde, l’utilisant comme une lance, perçant toute cuirasse à proximité.

Les terribles faux balayaient les plus solides gorgerins, les ennemis étaient décapités par dizaines tandis que d’autres exécuteurs préféraient la claymore, les lourdes armes taillaient en pièce les corps de leurs ennemis qui déjà semblaient fléchir, pris entre leurs homologues de l’Ordre et les plus terrifiants guerriers qu’ils eussent jamais combattus.

Imitant leur Capitaine, les combattants attaquaient avec frénésie, oubliant toute technique, les fantassins tailladaient, frappaient d’estoc ou abattaient leurs haches sans se soucier de se défendre, désirant moins vivre que tuer.

Bientôt, les premiers toulousains jetèrent leurs armes au sol, rapidement imités par leurs compagnons. Un instant le combat cessa, les combattants désarmés se tassaient les uns contre les autres, semblables à un troupeau de mouton encerclée par une meute de loups assoiffés de sang.

Les prédateurs sont rarement charitables… Gordon, observés de tous, avança lentement vers le groupe, insensible aux regards suppliants et aux paroles des fantassins. Le colosse soudainement chargea, frappant d’un large mouvement circulaire qui atteignit deux hommes au premier plan. Un rugissement bestial résonna, tandis que les soldats de l’Ordre se lançaient à assaut de ceux qui les avaient défiés.

Le carnage fut bref, les toulousains ne cherchaient plus à lutter, ni même à fuir, ils acceptaient résignés la situation. En quelques minutes, une centaine d’âme fut envoyé en enfer, tandis que leurs meurtriers se jetaient sur les corps, pillant avec joie, ramassant les armes les plus belles, récupérant les bourses accrochées aux ceintures et achevant les quelques survivants qui gisaient au sol…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadas
Prince du Forum
avatar

Nombre de messages : 778
Age : 24
Localisation : Chaise, près de Bureau.
Date d'inscription : 24/08/2009

Votre Chevalier
Nom: Karl d'Evillard
Grade: Ecuyer
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Jeu 6 Mai - 20:18

Pas de nouvelle du Fils... Les dissensions commencent ! Soldat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://litterat-de-biblio.heberg-forum.net/
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Jeu 6 Mai - 21:08

Bientôt des nouvelles dans la partie en cours de préparation Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Ven 7 Mai - 1:31

J'ai bien aimé, cependant tu vas me trouver chiant quand même... MrGreen

Une chaleur accablante semble régner sur ce beau mois de novembre de l'année 1152...très étrange pour un hiver moyen ageux... MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Ven 7 Mai - 9:43

Oups,petite problème de chronologie MrGreen

On va changer accablante par surprenante je pense santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Ven 14 Mai - 12:45

Adrian, insensible à ce spectacle coutumier, rejoignit le corps du Comte de Fenouillet, appelant d’un sifflement sa monture qui ne tarda pas à faire son apparition. Sortant du sous-bois, le colosse chargea le corps cuirassé de sa victime, ayant bien du mal à le hisser. Ramassant une lance qui trainait, il piqua le crâne de son adversaire, plaçant la lance dans une sangle de cuir accrochée à la selle.

S’empressant de grimper sur le noble animal, Gordon rejoignit Shiva toujours en selle, lui demandant d’un ton colérique :

- Où se trouve cet imbécile censé être utile ?

La femme haussa les épaules, signifiant son ignorance. L’écossais remarqua une longue tache de sang se répandant sur la robe de la jument. Voyant qu'il s'agissait de la jambe de sa seconde d'où le long filet de sang provenait, il demanda d’une voix moins rageuse :

- La blessure ? Grave ?

La femme ne répondit pas instantanément, déclarant simplement :

- Estoc maladroite, seule la peau est écorchée.

Le géant hocha la tête. Entendant un bruit de galop, il se retourna sur sa selle, apercevant un cavalier vêtu tout de noir. Celui-ci fut bientôt à sa hauteur, il était poussiéreux, son visage portant les stigmates d’un combat récent. Il salua en s’inclinant légèrement avant de déclarer :

- Le Commandant Maxime vous fait savoir que les ennemis sont vaincus, il a été assez gravement blessé et n’a donc pu venir vous en informer en personne et s’en excuse. Il vous attend à l’entrée de Fort Guède avec les survivants mais vous laisse le soin d’y entrer le premier.

Le Capitaine interrogea rapidement le messager qui n’était autre que l’un des seconds du fils de Rénald, celui-ci avait été informé quelques temps avant la bataille d’un mouvement dans les environs, l’éclaireur qui avait rapporté la situation avait juste pu apercevoir des arbalétriers et des archers.

Envoyant plusieurs cavaliers pour récolter des informations, Maxime avait fais venir discrètement les fantassins qui stationnaient loin du champ de bataille, les obligeant à faire un large détour pour ne pas être repéré. Ils s'étaient alors donnés rendez-vous à un endroit précis.

Ne pouvant avertir son supérieur sans faire échouer le plan, le jeune Commandant avait, suite aux rapports de ses espions, qu’il prenait le contrôle des tuniques noires et des fantassins pour éliminer ces gêneurs, qui bientôt s’étaient avéré être la petite troupe laissée par Raoul au Fort. Elle était assez nombreuse pour poser des problèmes, mais une embuscade improvisée permit de les anéantir.

Le messager parlait avec enthousiasme, décrivant longuement la manière dont les archers toulousains avaient été balayés par l’infanterie lourde, tandis que les tuniques noires chassaient ceux qui tentaient de fuir. Seule une trentaine d’hommes en armure avait véritablement résisté avant de finir capturés, Maxime choisissant de laisser leurs vies entre les mains de son supérieur.

Il avait lui-même reçu une solide entaille au visage et perdait assez bien de sang selon le témoin. Gordon était satisfait de la situation, nul doute que les hommes qui avaient été faits prisonniers étaient des conseillers du Comte qui avaient choisi d’intervenir dans le combat. Maxime avait résolu un problème de taille en les abattant. Suite à cette conclusion, Adrian eu l’envie de prendre rapidement des nouvelles du jeune homme.

Les rescapés des combats avaient pour la plupart achevé leur pillage et maintenant se reposaient, se lamentant du décès de tant de leurs frères. Seuls les faucheurs avaient été épargnés, une dizaine de morts au maximum et parmi leurs rangs, une bonne humeur gaillarde régnait.

Des mesures furent prises pour s’occuper de l’inhumation des soldats de l’Ordre, un messager allant réquisitionner les serfs des alentours qui auraient pour mission d’enterrer les braves tombés, tandis que les toulousains furent tous décapités, leurs têtes prenant places sur des piques plantés dans le sol, comme pour rappeler à tous la terrible colère du Démon du Nord face à ceux qui l’avaient défié.

Seul Raoul de Fenouillet fut mieux traité, le Capitaine voulant voir planté son affreuse face sur le pont de Fort Guède. D’autre part, les équipements des ennemis étaient récupérés, de lourds chariots étant rapportés des différents bourgs voisins, prenant tous la direction de la future résidence de Gordon qui ne comptait pas laisser à l’abandon un matériel si onéreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Ven 14 Mai - 12:45

Il fallut donc bien des heures de patience à Gordon pour enfin apercevoir la silhouette de Fort Guède. La nuit était déjà tombée et une multitude de torches illuminait les hauts murs. Les douves étaient visiblement très larges et assez profondes, l’endroit semblait digne des espoirs du Démon du Nord. Il pourrait y accueillir des centaines de soldats, les alentours étaient fertiles, des bois proches apporteraient gibiers et chaleur : tout était parfait.

Maxime avait tenu parole et était resté en dehors du Fort, Adrian appréciait cette marque de respect. Il fut étonné de voir le jeune homme en selle, accompagné de ses tuniques noires, accueillant cérémonieusement la troupe du Capitaine. Le fils de Renald semblait mal à l’aise, visiblement anxieux. Il mit pied à terre et rapidement le colosse se plaça face à lui. Posant son immense main sur la fine épaule, il déclara :

- Tu as bien fait de prendre l’initiative, cette fois-ci elle fut heureuse. Quelles sont les pertes de ton coté ?

Le jeune homme se contracta, croisant le regard de son supérieur et semblant soulagé :

- Une vingtaine de fantassins et quelques cavaliers, Seigneur, navré de ne pas avoir pu vous avertir plus tôt.

Le colosse haussa les épaules et sourit, marchant en direction du pont-levis. Il remarqua alors un groupe de chevaliers présents, Romuald se détacha de ses comparses et vint mettre un genou par terre, déclarant :

- Nous, les derniers rescapés de la garnison, nous mettons sous votre autorité, Capitaine Gordon.

Le géant toisa ces écuyers qui étant si peu nombreux avaient défendu ce bastion, affronté un ennemi bien plus puissant et nombreux. Ils semblaient fiers et braves, bien que certains semblaient à peine quitter l’enfance. Redressant l’homme en face de lui, il parla d’une voix forte :

- Vous qui avez prouvé votre valeur et votre courage, je m’engage à vous faire chevalier dés demain, usant ainsi du pouvoir qui m’a été offert par notre vénéré Grand Maître !

Les écuyers s’agenouillèrent, poussant des exclamations joyeuses. Le colosse se retourna, faisant face à tous les soldats qui l’avaient suivi puis cria :

- Et pour vous, qui avez combattu sous mes ordres, une solde doublée ce mois et avant cinq semaines, je vous assure que vous serez devenus riches. A vous les pillages, les putains et le bon vin !

Des cris d’approbations fusèrent de toutes les directions. Adrian sourit, pour un ordre guerrier religieux, il avait rarement vu autant de pillards réunis autour d’une même bannière…

Le Démon du Nord franchit le pont-levis, suivi de près par Shiva, Maxime et les sergents. Le colosse se retrouva dans la cour centrale où il put admirer les hauts murs de l’intérieur, les nombreuses tours d’archers, les escaliers fort petits conçus ainsi afin de ralentir la progression d’éventuels ennemis, les lourds chaudrons destinés à contenir l’huile bouillante… Tout était aménagé pour soutenir un siège dans cet endroit.

L’expertise des pièces fut longue et rigoureuse, l’armurerie était pratiquement vide mais heureusement les équipements des toulousains viendraient la remplir. Les réserves de nourriture étaient trop peu nombreuses pour une telle troupe, il faudrait encore réquisitionner les serfs des alentours. Enfin, certains endroits étaient abandonnées, on s’en servirait pour faire des chambres…

Adrian imaginait chacune de ses futures directives, pensant au prix que pourrait coûter toutes les rénovations, au nombre de guerriers qu’il pourrait loger en ce lieu, combien de temps Fort Guède pourrait soutenir un nouvel assaut, la stratégie possible depuis cette place, et bien d’autres choses encore.

Une bonne surprise attendait néanmoins l’écossais : d’imposantes citernes approvisionnaient Fort Guède en eau, ainsi que plusieurs puits creusés directement à l’intérieur de l’enceinte. Et qui plus est, il existait une salle des étuves dans cet endroit désolé.

Gordon avait pris goût aux bains chauds en Hongrie du temps où il servait Philippe. Malheureusement, depuis lors, il avait dû se laver à l’eau froide comme tout homme de la troupe, cela ne l’avait pas dérangé, mais de pouvoir disposer dorénavant quand il le voudrait de ce lieu de délassement fut une grande satisfaction pour l’épéiste.

Au fur et à mesure des heures, les hommes pénétraient dans l’enceinte, choisissant un lieu pour dormir, contents de trouver des paillasses plus ou moins propres et surtout, des tables pour ripailler. Personne ne dormit cette nuit en réalité, les écuyers et les soldats buvaient leurs réserves de vins avec enthousiasme, mangeaient les dernières victuailles tandis que les officiers recevaient leurs ordres de leur Capitaine qui les congédiait les uns après les autres.

Quand le soleil se leva, Adrian était pratiquement seul sur les murailles, Shiva se tenait appuyée sur les remparts. Au loin un petit feu brillait et l'on pouvait distinguer la forme de l’un des béliers conçus par l'ennemi qui avait été abandonné la veille. Le Démon du Nord réalisait petit à petit que cette place lui appartenait, il avait déjà imaginé ses prochaines actions pour un mois et prenait enfin un peu de repos.

Son dernier geste fut de planter la tête de son ennemi à la bannière de l’Ordre qui flottait au dessus du portail. S’adossant au créneau, le colosse ne tarda pas à s’endormir, terrassé par la fatigue. Il avait rempli sa mission et dorénavant, nul ne pourrait prononcer le nom de Fort Guède sans trembler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Dim 16 Mai - 0:23

Le démon possède à présent son hantre. Twisted Evil MrGreen

good Squalldiveneta aime ça. MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Dim 16 Mai - 0:36

Shocked que de boucheries en perspectives,je dois continuer à me remettre à jour concernant ta mission actuelle,à propos de Renald,d'éventuelles volontés concernant Adrian ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Dim 16 Mai - 1:26

*chaos* a écrit:
Shocked que de boucheries en perspectives,je dois continuer à me remettre à jour concernant ta mission actuelle,à propos de Renald,d'éventuelles volontés concernant Adrian ?

Juste qu'il soit tel qu'il est : un impitoyable boucher, avide de combats, de gloire (même s'il le nie, je pense qu'il aime à être connu et craint) et fidèle à Rénald, en tout cas à ses objectifs et à sa manière de voir les choses.

Rénald a donné du pouvoir à Gordon car il sait qu'il ne peut pas l'amadouer comme il le fait avec Livio (qu'il a réussi à enrôler par les sentiments, exploitant les faiblesses de caractère du Svarog, à savoir, une volonté de fer dans un esprit de mouton). Rénald confie à Gordon une grande puissance afin d'en faire un adversaire dangereux pour les toulousains et satisfaire son égo.
Adrian n'a plus qu'à lâcher ses chiens sur l'ennemi, c'est tout ce que Rénald exige de lui...pour le moment, tant que l'Ordre est à peu près unie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Dim 16 Mai - 1:43

Bien ce qu'il me semblait,bon j'ai donc toute liberté pour affaiblir toulouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le-Nain
Grand Correcteur
avatar

Nombre de messages : 4204
Age : 24
Localisation : Euh... très loin de ma terre natale...
Date d'inscription : 04/08/2007

Votre Chevalier
Nom: Karl Skapty
Grade: Sergent
Statut: Au repos

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Lun 17 Mai - 0:38

Lu, corrigé et approuvé par Le-Nain le 16 Mai 2010 à 23h38 ! MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   Lun 17 Mai - 8:50

Et un avis peut être ? MrGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission : Installation à Fort Guède   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission : Installation à Fort Guède
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Mission B : Le Fort de la Rivière Rouge (Darok, Iba)
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Chevaliers Divins :: Le Rôle Play :: Les missions :: Adrian Gordon-
Sauter vers: