L'Ordre des Chevaliers Divins

L'Ordre des Chevaliers Divins regroupe nombre de soldats plus ou moins expérimentés mais se battant pour une cause juste, Dieu.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 deuxieme mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: deuxieme mission   Ven 27 Juil - 17:10

Peu de temps après la bataille et la mise en déroute des rebelles je continuais a me balader sur le champs de bataille et a chercher d éventuel survivants mais la majorité morts étaient ceux des rebelles : le combat s était déroulé comme prévus et j avais fait mes preuves j’étais dorénavant prêt a une nouvelle mission.
Cette mission ne tarda d ailleurs pas vus que quelques jours après on cherchait des volontaires pour une mission d éclaireur, je me proposais car ma monture avait besoin d action régulière pour ne pas « rouiller ».
Armé de ma hallebarde retrouvée parmi les cadavres et de ma fidèle lame je me rendis au lieu de départ de ma mission ou je vis que de nombreux soldats m accompagneraient : un archers qui dirigeait les hommes de sa profession lors de la bataille précédente, un cavalier présent dans l infanterie précédemment, et 2 personnage asser mystérieux.


Nous fumes informés que nous devions seulement nous assurer que aucune armée ennemie n était trop a proximité et qu aucun trajet ne comportais des risque d embuscade.
Nous partîmes donc ensemble, notre mission était asser reposante et le climat clément ce qui nous permis de nous déplacer rapidement, par contre mes camarades de voyage étaient asser discret a part l archer Xamarius qui se plaisait a raconter des blagues d une qualité douteuse, je n étais pas fort loquace non plus mais profitais pleinement de ces moment de sérénité.
Alors que la nuit commençait a tombé nous avions déjà parcourus une large distance et nous apprêtions a nous arrêter pour bivouaquer quant nous vîmes des lumières au loin : nous n étions pas loin d un petit village hongrois vers lequel nous partîmes dans le but d y passer la nuit.


Nous approchions prudemment en brandissant nos torches dans l obscurité alors que nous pénétrions par une large entrée dans le village nous entendîmes un bruit : chacun s arma instinctivement et se retourna nous vîmes que l entrée du village était maintenant obstruer par une bonne dizaines d hommes.
Je mis pied a terre et regarda les hommes : armé de fourche ou de faux il semblait terrorisé malgré leur nombre, le cavalier qui nous accompagnait mis lui aussi pied a terre et pris la parole et parla :
-nous faisons partis de l ordre des chevaliers divins et ne vous voulons aucun mal, notre seul but est de passer la nuit au chaud, baisser vos armes on nombres d entre vous mourrons
Malgré le surnombre ennemi les armes tombèrent au sol simultanément et un vieil homme sortis de la masse sombre de villageois.
L homme se présenta en tant que chef du village et s excusa de cet accueil peu chaleureux et nous informas que de nombreuses attaques visaient le village depuis que le village refusait de payer un tribut au chef d une petite armée régionale
Le chef nous proposa de se faire pardonner a l aide d une petite chopine, je scrutais du regard mes compagnons pensant qu il était plus sage de partir néanmoins le cavalier allemand nous fis réunir et proposa qu on passe la nuit dans le village et la majorité voulue faire confiance aux villageois.
Les lames furent donc rengainées et nous suivîmes le chef qui nous emmena dans sa demeure située au centre du village, je mis ma monture a l écurie que le chef m indiqua et tous rentrâmes dans la maison.
Notre ôte nous fis apporter a manger et pendant que nous mangions s informa sur notre ordre et chacun d entre nous, il en vint finalement a nous demander si notre général accepterais de vaincre l armée de brigand en échange de vivres et d approvisionnement de l armée.
Je ne pris pas vraiment part a la discutions trop préoccupé a me remplir l estomac mais je compris que le chef craignait une attaque dans les jours a venir.
La discutions continue longuement surtout alimenté par Xamarius et Otto qui semblaient asser bavard, pendant ce temps je savourais une bonne bière en aiguisant ma Claymore, finalement la discutions s acheva et l on nous mena aux écurie ou nous pouvions dormir dans le grenier a foin.
Une fois seul les membres de l ordre se couchèrent rapidement afin d être en forme vus que la journée suivante serait sûrement encore une longue course a travers les plaines.


A mon réveil mes compagnons dormaient toujours, je descendis pour seller mon cheval et voire si des gens étaient debout, je fus vite rejoins par mes camarades que les hennissements des chevaux avaient éveillé.
Chacun se prépara et nous allions saluer le chef et le remercier de son hospitalité quant un paysan vint en courant informer le vieil homme que les brigands étaient en route vers le village et qu ils avaient déjà massacré plusieurs familles isolées.
Je recommandais aux autres de partir vite pendant qu il était possible de le faire mais l un d entre eux proposa d aider les villageois a se défendre ainsi nous gagnerions un lieu d approvisionnement et peut être de nouvelles recrues.
Une nouvelle fois mon avis ne fut pas celui des autres et le chef heureux d avoir de nouveaux allié proposa qu on se charge de la défense du village vus notre plus grande expérience, ainsi sous les ordres d Otto nous mettions au point un plan pour vaincre ces barbares.
Malheureusement les paysans bien que braves étaient inexpérimenté et manquait de matériaux pour le combat : le plan était simplement de laisser pénétrer les ennemis dans le village et des les retenir le temps que Otto le prennent a revers grâce a une milice de cavaliers recruté dans les villageois.

Je reçus l ordre de combattre a pied ce qui m offusqua profondément vus que j étais bien meilleur cavalier que fantassin mais mes railleries n eurent aucun effet, j étais de plus sous les ordres de Xamarius j étais donc commander par un simple archer simplement pour une question de grade mais bon tant pis j obéirais et ferait mes preuves a pied aussi.
Apres avoir saluer ma monture je demandais les ordres, Xamarius m expliquait qu avec 10 soldats équipé d arc il se posterais dans la grange situé près de l entrée ainsi il aurait un point de tire idéal, quant a moi avec 20 fantassins je devais retenir les ennemis le temps que la cavalerie contourne le village et que les archers déciment les adversaires le plus rudes.
Je serais donc en première ligne et commanderais l infanterie, mon rôle était crucial et finalement j étais fier de pouvoir prouver mes compétence au corps a corps, Xamarius m honorait vraiment.

L armée rebelle ne devait plus tarder et les derniers préparatif eurent lieu : les hommes s équipèrent : les miens d hache et de faux, ceux de Xamarius d arc et de flèches et ceux d Otto de vouge et de boucliers, quant a moi a l occasion de la mêlé je m armais d un bouclier en bois et d une hache a une main a la place de ma hallebarde sans oublier ma lame.
J étais équipé d une cotte de maille recouverte par une tunique bleu sur la quel était brodé le blason écossais, mon heaume ayant été détruit lors de la bataillé précédente de combattais a visage découverts et mes longs cheveux étaient lâchés.

Les ennemis arrivèrent dispersé : ils n étaient rien de plus que des brigands et manquait eux aussi de matériels et de courage, leur seul avantage était leur nombre vus qu ils étaient 2 fois plus nombreux que nous.
Les ennemis ne nous ayant pas vus entonnaient des chants barbare traitant du viol et du pillage dont je ne me rappelle pas les paroles mais qui eu pour effet de motiver encore d avantage nos troupes.
Je regardais en arrière pour m assurer que mes hommes étaient encore vaillants et j hurlais de toutes mes forces :
-A mort !! Avant de m élancer hache en avant, suivis par mes braves guerriers.
Les brigands se tournèrent vers nous incrédule et ne comprenant pas ce qui se passait, ma hache vint terrasser le premier adversaire venus dont le torse fut ouvert en deux d un seul coups.
Mes soldats purent facilement aussi tuer un ennemi chacun grâce a l effet de surprise mais déjà les rebelles se ruaient vers nous en hurlant, l un d eux tenta de me donner un coups d épée mais parant le coups avant mon bouclier je contre attaquais en le frappant au visage, ma lame l atteint a la joue et s enfonça dans son crâne.
Malheureusement plusieurs de mes hommes n avaient pas pus éviter les coups de leurs assaillant et étaient tombé au champs d honneur,je faillis moi-même perdre la vie quant au moment d ôter ma hache de ma victime une faux vint me frôler
L ennemis tenant la faux n était guère habile ce a quoi je dois ma survie, mais il ré attaqua vite, me protégeant derrière mon bouclier je reçus un long coups verticale qui vint fendre mon bouclier de faible résistance, la lame était restée bloqué juste au dessus de mon bras sans quoi je le perdais
Retirant d un coup ma protection je lançais ma hache au visage de l ennemis dont l arme était bloquée, dégainant ma claymore d un large mouvement je vis que déjà 6 guerriers allié étaient mort et j ordonnais la retraite.
Mes soldats entendant l ordre se mirent a courir vers une grange du moins ceux qui n étaient pas pris dans la mêlé car certain ne purent se dégager.
Quant a moi effectuant de large mouvement dans la petite rue je parvenais a tenir les ennemis a distance de moi jusqu a ce que 2 ennemis m attaquent simultanément, le premier fut empalé sur ma lame l autre eu le temps de m enfoncer un couteau dans l épaule droite mais je parvint a l attraper au coups de ma main droite ce qui me laissa le temps de prendre de la gauche ma lame qui lui perça le ventre.
Répétant l ordre de replis je courus moi aussi vers la grange suivis de quelques ennemis, ces ennemis furent abattus par des archers sous les ordres de Xamarius qui caché dans la grange avait un poste de tir superbe.
Je m aperçus que nous n étions déjà plus que 9 a ce moment un la, je demandais rapidement l état de mes recrues aucun n était blessé, j étais le seul ayant reçus blessure, mon bras droit me faisant asser souffrir je perdais du sang en quantité.
Les ennemis remis de l assaut arrivèrent tous en même temps vers nous et se mirent à charger
, les flèches furent décochées rapidement et tous les ennemis en première ligne tombèrent, je comptais 10 morts déjà sans conter ceux du premier assaut, nous devions avoir vaincu une trentaine d hommes.
Les barbares nous chargeait et je souhaitais bonne chance a mes hommes qui pour parer la charge s armèrent tous de fourches, quant a moi je me mis a courir vers les ennemis en criant m arrêtant juste devant 2 soldats je leur tranchais la tête d un même mouvement.
Les autres mécréant chargèrent mes hommes et s empalèrent sur les fourches mais le surnombre des ennemis était bien trop important.
Les flèches étaient tiré avec une rapidité surprenante mais les ennemis étaient si nombreux a déferler en même temps qu ils étaient incontrôlable, néanmoins après cet assaut rapide d une dizaine d hommes tous les ennemis s arrêtèrent et malgré les pertes se mirent a rire avant de se mettre en ligne droite.

Ne comprenant pas ce qui se passait j ordonnais a mes hommes de se rassembler : nous n étions plus que 6, mes hommes obéirent et je me mis en avant, derrière moi mes 5 hommes prêt a mourir pour leur village s apprêtaient a subir la charge tandis que nos archers tuaient encore des ennemis
Des rangs sortirent des hommes armés de javelot qui pointèrent simultanément leurs armes vers nous, ils n étaient que 10 mais tirèrent en vitesse et les lances lancée avec force trouvèrent leurs cible : 3 des mes hommes furent tué et un autre percé d un projectile dans la jambe mais toujours désireux de se battre ; quant a moi un javelot était atterris juste devant moi, l empoignant j ai pus tuer son lanceur.
Nos archers tiraient toujours mais de moins en moins vite, je devinais que les carquois s épuisaient, n ayant plus de choix je me mis entre mes 2 hommes et leurs demanda de charger avec moi, ils me répondirent affirmativement d un signe de tête et se mirent a courir en même temps que moi.
Épée en avant je me lançais vers les hordes ennemies ,aidés par 2 braves ne rêvant que de vivre libre et heureux ,ceux-ci ne connurent jamais cette belle existence a la quel ils donnèrent leur vie car tous deux furent tué par les javelots ennemis .
Je fus moi aussi touché et tombait en arrière sous l impact de la lance qui m avais touché encore une fois a l épaule droite .
Les ennemis se mirent a rire et me traînant contre un mur je vis que Xamarius et ses archers descendaient de la grange par une échelle.
Un brigand leur demande si ils se rendaient, ceux-ci répondirent en le criblant de flèches, eux aussi mis en ligne ils usèrent leurs dernières munitions.
Les brigands courraient vers eux et Xamarius chargea au même moment et les lames s entrechoquèrent devant moi, au même moment un cor résonna c était la milice de cavalier d Otto qui arrivait en renforts.
Les chevaux s engouffrèrent dans la porte d ou étaient apparus les brigands et les chargèrent de dos mais sur ce temps la, les archers de Xamarius avaient péris et lui-même était acculé contre un mur.
Me relevant péniblement et prenant ma lame a la main gauche je m élançais pour l aider et j eu l occasion de tuer mon dernier adversaire qui j empalait en fin de course.
Je m écroulais épuiser par ce sprint et je vis que nos cavaliers décimaient les rangs ennemis qui pris de dos tentaient de fuir mais les cavaliers avide de vengeance tuaient chacun d entre eux.
Xamarius tomba assis a coté de moi : il venait d être blessé par la vouge d un ennemis qui tentant de lui percer le ventre l avais ouvert sur le flan gauche brisant sa cote de maille pourtant solide, l archer avait juste eu le temps de lui introduire son épée dans le cous avant de tomber sous l impact du puissant coups.
Les rebelles finirent par tous être tué par la cavalerie qui elle subit très peu de perte, les villageois étaient sauvé mais 38 d entre eux avaient du payer cette liberté de leurs vies.
Mon épaule me faisait horriblement souffrir mais Xamarius parvint a se lever et m aida en faire autant, le couteau des hérétiques était toujours logé dans mon épaule et Xamarius profita de ma faiblesse pour me l ôter d un coups sec et ainsi éviter une infection.
Les cavaliers mirent pied a terre et vinrent nous aider a marcher tandis que j hurlais toujours de douleur et de rage envers cet imbécile d archer .
Otto vint lui aussi tenter de nous aider je fus conduis a la maison du mère ou je fus soigné, ma plaie fut désinfectée malgré mon refus cette bande de brute ce mettant a plusieurs pour m empêché de me débattre.
Ces habiles diplomates surent de faire pardonner en m abreuvant régulièrement de bière pour se faire pardonner et atténuer la douleur.
Je m endormis rapidement grâce a cette brillante médecine et quant je me réveillais le lendemain j étais bandé et en état de me lever.
Je pus voir que les villageois avaient retiré les cadavres des rues et l odeur planant dans le village me faisait savoir qu ils avaient été brûlé.
Je pus voir aussi que Xamarius avait bien récupéré car ce sombre idiot eu l idée de me taper sur l épaule pour me saluer : il avait même gardé le couteau qu il m avait ôté, je lui pris d ailleurs des mains pour me le mettre en poche.
Une si belle arme entre ces mains… en effet le couteau était forgé avec talent et était bien aiguisé sans doute son porteur l avait t il volé a un riche marchant .
Je ne tardais pas dehors et retournais me coucher l esprit encombré par le souvenir des ces braves ayant combattu a mes cotés, ils eurent mérité d être écossais …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SquallDiVeneta
Commandant en Second
avatar

Nombre de messages : 3524
Age : 29
Localisation : A trop d'endroits à la fois
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Livio Daleva
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: deuxieme mission   Ven 27 Juil - 17:45

Pas mal du tout ! Very Happy

Que Dieu ait pitié des braves tombés en ce jours pour la juste cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*chaos*
Maître Suprème du Forum
avatar

Nombre de messages : 6494
Age : 27
Date d'inscription : 16/07/2007

Votre Chevalier
Nom: Adrian Gordon
Grade: Capitaine
Statut: En mission

MessageSujet: Re: deuxieme mission   Ven 27 Juil - 17:52

merci j ai essaye d espacer plus pour que se soit plus agréable mais j etais pas trop chaud pour cette mission Surprised
enfin c est juste que je suis a pied qui m ennyait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: deuxieme mission   

Revenir en haut Aller en bas
 
deuxieme mission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Chevaliers Divins :: Le Rôle Play :: Les missions :: Adrian Gordon-
Sauter vers: